Gestion des aires protégées PONASI : Une délégation de l’Union européenne au cœur du complexe

La cheffe de la coopération de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Pilar Palmero, à la tête d’une équipe de son institution, a visité, du 28 au 30 mars 2021, les aires protégées Po-Nazinon-Sissili (PONASI) pour s’imprégner de la situation de la gestion du complexe.

Dans le cadre de sa politique de soutien à la gestion durable des aires protégées en Afrique de l’Ouest, l’Union européenne (UE) accompagne, depuis plus de 20 ans, les stratégies et politiques régionales de l’UEMOA et la CEDEAO ainsi que des plans d’actions nationaux du Burkina Faso. Le complexe d’aires protégées PONASI qui regroupe le parc national de (PNKT – Parc National Kaboré Tambi), le ranch de Nazinga et la forêt classée de la Sissili dans les régions du Centre-sud et Centre-ouest est l’un des espaces écologiques qui bénéficient de cet accompagnement. A la tête d’une équipe de son institution, la cheffe de la coopération de la Délégation de l’Union européenne du Burkina Faso, Pilar Palmero, était, du 28 au 30 mars 2021, à l’intérieur et en périphérie des aires protégées du complexe pour s’assurer de la bonne mise en œuvre des actions menées grâce aux subventions de l’UE. La visite a permis à la délégation de l’Union européenne d’échanger avec les acteurs et représentants locaux sur divers sujets en lien avec la gestion du complexe notamment sur la question des opérations de sécurisation, réalisées en 2020 avec l’appui financier de l’UE. Des témoignages recueillis, il ressort que la collaboration des différentes forces de défense et de sécurité a permis de déloger des groupes armés et de reprendre des activités socio-économiques normales. L’implication des populations est également recherchée notamment à travers la valorisation des Zones villageoises d’intérêt cynégétique (ZOVICS), pour permettre une collaboration bénéfique et un meilleur respect des zones protégées.

Des initiatives positivement appréciées des bénéficiaires

Durant son séjour, Mme Palmero et sa délégation sont allées visiter également le développement d’activités génératrices de revenus en toute saison, afin de vérifier que les populations disposent de compléments de revenus à l’exploitation traditionnelle des produits de la forêt. Ces activités s’inscrivent en effet dans les projets « PONASI » et « Wakanda », mis en œuvre par l’ONG Nitidae et des partenaires locaux comme Anges gardiens de la Nature (AGN), le Centre d’étude et de Recherche en Droit de l’Environnement (CERDE) et Naturama. Le projet « Wakanda » travaille principalement à la mise en place de périmètres maraichers au niveau de 20 villages en périphérie du complexe et d’aide à la réhabilitation des forêts communautaires. Cette approche pratique au niveau village a été reconnue comme novatrice par les bénéficiaires qui s’en sont réjouis devant la cheffe de coopération de l’UE.

Saisissant l’opportunité d’échanges avec leur hôte, ils ont également décliné des doléances à l’endroit du partenaire UE. Il s’agit, entre autres, de l’augmentation du nombre de forages en vue de couvrir plus d’hectares au niveau des sites maraîchers et l’augmentation du nombre de villages soutenus car l’ensemble des villages de la périphérie souhaitent, aujourd’hui, devenir des villages « Wakanda » et ce, eu égard aux acquis liés aux premières réalisations concrètes du projet.

 

Synthèse de Mamady ZANGO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.