Mécanisation agricole : des drones et du matériel roulant pour consolider la résilience

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a remis, le mercredi 31 mars 2021 à Ouagadougou, 19 motos, 4 véhicules de type pick-up et 4 drones au ministère en charge de l’agriculture.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) réaffirme sa détermination à soutenir le gouvernement burkinabè dans sa quête d’une résilience sûre pour les populations vulnérables. Dans son panier d’aides aux efforts de l’exécutif en matière d’agriculture, le PAM a fait don de 19 engins à deux roues, quatre véhicules 4X4 de type pickup et quatre drones, le tout d’une valeur monétaire estimée à plus de 90 millions francs CFA. Le don a été réceptionné, le mercredi 31 mars 2021, à Ouagadougou par le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo.

Pour celui-ci, c’est un geste qui va beaucoup soulager les agents sur le terrain. Il a rassuré que le matériel ira renforcer les capacités de mobilité et d’intervention opérationnelle des services déconcentrés du ministère. Ainsi, les directions régionales d’agriculture des régions du Nord, du Centre-Nord, de l’Est et du Sahel sont celles qui bénéficieront cette fois-ci du don. Evoquant la bonne collaboration de son département d’avec le PAM, le ministre Ouédraogo a indiqué que la mise en œuvre de plusieurs projets et programmes a été possible grâce à l’accompagnement continu de l’organisme mondial. « Le PAM a également appuyé le financement de la mise à jour de la situation de référence des terres dégradées en 2020. Il est aussi engagé dans la réalisation de modèles d’exploitations agricoles résilientes promus par mon département », a reconnu le ministre. Et d’ajouter que d’autres actions futures du PAM au profit du ministère en charge de l’agriculture portent sur l’acquisition d’une station topographique, d’un kit d’essai de pompage et de soufflage ainsi que du matériel informatique. « Le Burkina Faso bénéficie du PAM d’un appui stratégique pour l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le renforcement des capacités de résilience et des moyens d’existence des populations vulnérables », a souligné Salifou Ouédraogo.

Selon le représentant résident du PAM au Burkina Faso, Antoine Renard, sa structure entretient de bonnes relations avec le gouvernement burkinabè d’où l’accompagnement stratégique en matière de développement local durable. Faisant le tour de quelques interventions du programme au pays des Hommes intègres, M. Renard a indiqué, entre autres, l’enseignement de la technique du « zaï », la réalisation de « demi-lune », de « boulis », « de puits », (…) au profit de plus de 40 000 petits producteurs des régions à faible pluviométrie. Entre renforcements de capacités, formations aux techniques agraires à l’endroit des groupements de paysans, ainsi que l’enseignement des techniques de stockages des récoltes, le PAM reconnait avoir volé au secours de plus de 200 mille personnes rurales. « Notre priorité est de participer à la concrétisation de la vision gouvernementale consistant à œuvrer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, tout en faisant des secteurs productifs, les leviers de la transformation de l’économie nationale », a expliqué le patron national du PAM.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.