Situation politique au Burkina : les USA échangent avec l’opposition

Le chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso (CFOP), Eddie Komboïgo, a reçu en audience, le mercredi 14 avril 2021, à Ouagadougou, la chargée des questions politiques de l’Ambassade des USA au Burkina Faso, Ashley White. Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur des questions politiques et de coopération bilatérale entre les deux pays.

La chargée des questions politiques de l’Ambassade des USA au Burkina Faso, Ashley White, veut être au parfum de l’évolution de la situation politique aux pays des Hommes intègres. A cet effet, Mme White a eu un entretien avec le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP), Eddie Komboïgo, le mercredi 14 avril 2021, à Ouagadougou. Au bout de deux heures de tête-à-tête, la chargée des questions politiques de l’Ambassade américaine s’est dit satisfaite des échanges. « En tant que chargée des questions politiques, il était crucial pour moi d’échanger avec l’opposition pour comprendre un certain nombre de questions au Burkina Faso. Nous avons longuement discuté sur les sujets qui intéressent le peuple burkinabè et les USA tels que la situation sécuritaire, la réconciliation nationale et bien d’autres secteurs », a indiqué Ashley White. Pour le CFOP, les USA, qui ont suivi les élections passées au Burkina, ont voulu comprendre ce qui a marché et ce qui ne l’a pas été. De l’avis de M. Komboïgo, les deux parties ont prospecté une voix pacifique de recherche de solutions « intelligentes » par la diplomatie active.

« Nous avons aussi abordé de grandes questions de développement économique qui puissent amener les investisseurs américains au Burkina et vice-versa au regard du potentiel économique de notre pays », a relevé le patron de l’opposition politique. Cette rencontre a été l’occasion pour elle de connaître la position des USA par rapport au G5 Sahel, a soutenu Eddie Komboïgo. « Nous avons cherché à comprendre comment les USA contribuent au retour de la paix dans les meilleurs délais quand on sait qu’ils sont une grande force de l’armement. Au côté de la France, comment peut-on mettre les forces ensemble pour que le Burkina et la sous-région retrouvent la paix », a confié le CFOP. A l’écouter, l’arrivée des soldats tchadiens pour appuyer les troupes locales des pays du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme mais aussi le compact que l’Etat américain apporte au Burkina consacré au secteur de l’énergie ont également été au menu des échanges.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.