Match amical Maroc # Burkina Malo promet une équipe rajeunie

Les Etalons terminent leur stage de ce mois de juin par un dernier match amical face au Maroc, le samedi 12 juin 2021, à Rabat. Pour ce faire, ils sont en regroupement depuis mardi dernier dans le royaume Chérifien. Tout comme contre la Côte d’Ivoire, leur sélectionneur Kamou Malo compte encore aligner des jeunes pour voir de quoi ils sont capables.

Une semaine après leur défaite sur le fil (2-1) face à la Côte d’Ivoire, les Etalons du Burkina affrontent le samedi 12 juin 2021 à Rabat, les Lions de l’Atlas du Maroc. Un match amical qui permettra aux deux sélections de jauger leur force de frappe. Côté burkinabè, le moins que l’on puisse dire est que le match contre la Côte d’Ivoire a laissé des traces, heureusement sans grande gravité, selon les médecins de l’écurie. Le portier Hervé Kouakou Koffi, sorti sur blessure (43e mn) samedi dernier, touché à la cheville à la suite d’un contact avec l’attaquant ivoirien, Sébastien Haller, va beaucoup mieux. «Pendant trois jours après le match, nous avons essayé de récupérer ceux qui avaient de petits bobos. Koffi avait des difficultés à prendre appui. Il va beaucoup mieux. Mais, nous continuons à soigner sa cheville », a souligné le Dr Alain Traoré. Le sociétaire de Royal Excel Mouscron, en Belgique, a repris le chemin des entraînements dès mardi passé et sera en principe apte face aux Lions de l’Atlas.

Il y a eu aussi plus de peur que de mal pour Hassan Bandé, touché à la cheville face aux Eléphants. « Nous avons accéléré également ses soins et mercredi, Bandé a commencé à s’entrainer normalement », précise Dr Traoré. Quant à Bertrand Traoré, blessé également, il a quitté le groupe pour rallier l’Angleterre (voir encadré). Sauf d’autres blessures de dernières minutes, les médecins des Etalons comptent mettre à la disposition du sélectionneur samedi, tous les joueurs ayant effectué le déplacement de Rabat. Le capitaine Charles Kaboré et ses coéquipiers doivent être prêts aussi bien physiquement que mentalement, car un autre grand d’Afrique s’érigera devant eux le 12 juin au stade Moulay-Abdallah. Les têtes d’affiche des Lions de l’Atlas, telles que Hakim Ziyech, Achraf Hakimi, Yassine Bounou, Youssef En-Nesyri, Munir El Haddadi, Romain Saïss ou encore Sofyan Amrabat, sont tous présents. En plus, la formation du sélectionneur Vahid Halilhodžić sort d’une victoire (1-0) mardi dernier contre le Ghana. Mais l’attaquant Franck Lassina Traoré, butteur face à la Côte d’Ivoire reste confiant. « Nous avons suivi le match du Maroc mardi dernier et c’est une équipe prenable même si elle est forte techniquement. Si nous nous donnons à fond, nous pouvons gagner », affirme l’attaquant de l’Ajax d’Amsterdam.

« …aux jeunes de pousser les anciens vers la sortie » (Malo)

En revanche, son capitaine et son sélectionneur ne tiennent pas mordicus à une victoire le 12 juin contre l’ex-pépite barcelonaise, Munir El Haddadi et ses coéquipiers. « Nous n’allons pas nous accrocher à une victoire. Nous allons plutôt nous en tenir à notre objectif de départ qui est de voir évoluer le maximum de jeunes », indique d’abord le sélectionneur, Kamou Malo. L’ex-entraîneur de l’USFA révèle ensuite qu’un passage de témoins entre les anciens et les jeunes est en train de s’opérer. Néanmoins, prévient-il, le témoin ne leur sera pas attribué dans la complaisance. « C’est un témoin que les jeunes doivent mériter, se battre pour récupérer. C’est aux jeunes par leur talent, de pousser les anciens vers la sortie », insiste Kamou Malo.

Le sélectionneur se dit rassurer par le stage de ce mois de juin, parce qu’il sent ses jeunes motivés et conscients que le moment est venu pour eux de s’affirmer. Jouer contre la Côte d’Ivoire puis le Maroc, déclare-t-il, sont deux matchs assez « costauds » pour une équipe en reconstruction. « Jouer ces deux pays n’est pas une mince affaire. Je savais que ces deux matchs allaient être difficiles, mais, il faut donner la chance à ces jeunes de se mesurer à plus grand que eux », explique Kamou Malo. Le capitaine Charles Kaboré épouse la philosophie de rajeunissement de son sélectionneur en estimant que si plus de 90% des joueurs grappillent du temps de jeu lors de ces deux matchs amicaux, le stage serait une grande réussite. « Ce sera bon pour eux, pour nous et tout le groupe. J’espère que ceux qui joueront samedi seront bons », espère Charles Kaboré. L’heure de vérité, c’est ce samedi 12 juin à 19h GMT, au cours d’un match qui sera géré par un trio arbitral mauritanien.

Sié Simplice HIEN depuis Rabat (Maroc)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.