Coopération Burkina-Chine : « L’axe Ouaga-Pékin est très dynamique », Ambassadeur Adama Compaoré

L’ambassade du Burkina Faso en Chine a célébré les trois de la reprise des relations diplomatiques le vendredi 25 2021, à Pékin, la capitale, sous le signe d’un dynamisme prometteur.

Le Burkina Faso et la république populaire de Chine ont officiellement repris leur coopération bilatérale le 26 mai 2018. L’ambassade du pays des Hommes intègres en Chine a marqué le troisième anniversaire des retrouvailles entre les deux pays amis dans la capitale, Pékin, le vendredi 25 juin 2021. Au cours d’une cérémonie solennelle, en présence de diplomates, d’hommes d’affaires, d’amis du Burkina Faso, de Burkinabè et d’autorités chinoises, l’ambassadeur du Burkina Faso en Chine, Adama Compaoré, a salué la qualité des relations bilatérales depuis la reprise en 2018. A l’entendre l’axe Ouaga-Pékin connait un dynamisme grâce au leadership du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et de son homologue chinois, Xi Jinping. Selon lui, la coopération bilatérale a enregistré des succès dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, de l’agriculture, de la culture et de la sécurité. « Au cours de ces trois années, les rapports entre nos deux pays ont connu un développement soutenu, grâce à l’approfondissement de la confiance politique réciproque, à la diversité des domaines de coopération et au soutien mutuel dans les affaires internationales. Le chemin que nous avons parcouru a été très bénéfique pour nos peuples », a déclaré le diplomate burkinabè. De son avis, les échanges économiques et commerciaux ont connu une progression significative. Avec l’opérationnalisation en 2020 du mécanisme d’exonération de frais de douane pour 97% des produits burkinabè en exportation vers la Chine, a-t-il confié, le volume des échanges entre le deux pays a connu une hausse de près de 25% l’an dernier. « Il pourrait atteindre des chiffres records au cours des prochaines années. Notre coopération militaire, culturelle et éducative n’a pas été en reste au cours de ces trois années », a indiqué l’ambassadeur Adama Compaoré.

« Un climat de confiance »

Il a rappelé qu’en dépit d’un contexte difficile marqué par la pandémie de la Covid-19, la coopération entre la Chine et le Burkina Faso est restée constante dans la poursuite de la mise en œuvre des projets de développement. « Au niveau de la représentation diplomatique du Burkina Faso à Pékin, nous avons, de façon solidaire avec les autorités chinoises, rassuré nos compatriotes vivant ici, et mené des actions de consolidation de notre coopération. Le dynamisme de nos relations a permis de créer un climat de confiance et d’adhésion des organismes publics et privés chinois au processus enclenché depuis mai 2018, en témoigne la présence de nombreux chefs d’entreprises et d’organisations à cette cérémonie », a argué M. Compaoré.  Face au défi sécuritaire qu’affrontent le Burkina Faso et les pays du G5 Sahel, l’ambassadeur a appelé à plus de solidarité internationale. Il a loué les « efforts importants » consentis par le gouvernement chinois pour aider les pays du G5 Sahel dans cette lutte et souhaité plus d’engagement de la Chine.

L’ambassadeur a laissé entendre que les perspectives qui s’annoncent sont intéressantes au regard des initiatives prises par les deux gouvernements à travers les récentes consultations bilatérales, en vue de l’élaboration d’un nouveau référentiel plus ambitieux et couvrant des domaines vastes et appropriés pour le développement du Burkina Faso. « Je mesure l’immensité de l’intérêt qu’attachent les plus hautes autorités chinoises et burkinabè aux relations sino-burkinabé. C’est pourquoi l’ambassade du Burkina Faso entend travailler de concert avec les autorités chinoises et l’ensemble des structures disponibles pour promouvoir davantage les échanges et la coopération entre nos deux pays », a-t-il souligné. Il s’est également réjoui de la relation de confiance qui s’est établie entre le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti au pouvoir et le Parti communiste chinois (PCC). En trois ans, a-t-il dit, les deux partis ont su construire une « base solide de coopération à travers des échanges d’expériences enrichissants ». La cérémonie, s’étant déroulée dans le contexte de la célébration du centenaire du PCC, le diplomate burkinabè a saisi l’occasion pour formuler ses vives félicitations au Gouvernement chinois, aux dirigeants du PCC et au peuple chinois pour le glorieux parcours effectué dans la voie du développement. M. Compaoré a félicité les deux ministres des Affaires étrangères burkinabè et chinois, Alpha Barry et Wang Yi, pour les efforts consentis par dans la « conduite harmonieuse » de la coopération bilatérale. Sur la même lancée, les autorités chinoises, présentes à la cérémonie, ont émis le vœu que les liens se raffermissent davantage entre les peuples chinois et burkinabè pour le bonheur de tous.

Une synthèse de

 Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.