Afrique de l’Ouest : Le « Bénin révélé » en marche

Le ministre d’Etat chargé de l’Economie, Romuald Wadagni, a indiqué que le Bénin est devenu crédible sur les places financières

Le Bénin déploie des efforts, pour assainir ses finances publiques et gagner la confiance des marchés.  Idem pour l’amélioration du cadre de vie des populations. Les ministres en charge de ces questions respectifs, Romuald Wadagni et José Didier Tonato, se sont confiés à Sidwaya, courant août 2021.

Le « Bénin révélé », programme d’investissement d’envergure initié par le président, Patrice Talon, pour relancer le développement économique et social du pays, a produit des résultats « probants » sur la période 2016-2021. Dans le domaine des finances publiques, le ministre d’Etat chargé de l’Economie, Romuald Wadagni, dit être fier des efforts accomplis, pour améliorer la gestion des deniers publics, ces cinq dernières années. Apurement des dettes liées aux droits des fonctionnaires (100 milliards F CFA), réduction des frais de voyages à l’international, baisse des impôts de 52 à 43 avec les même taux, dématérialisation des services….ce sont autant de mesures mises en application depuis 2016, d’après le ministre Wadagni. « Plus de 2/3 du budget national était alloué aux dépenses de fonctionnement.  Ce n’est plus le cas.  Les mesures évoquées ont permis d’améliorer l’efficacité de la dépense publique pour faire des investissements. Elles ont été également d’un apport capital dans l’amélioration de la signature du Bénin à l’international. Aucun marché ne connaissait notre pays, qui n’était d’ailleurs pas noté.

Les réalités ont bien changé. », se félicite l’argentier. Indiquant que malgré la crise sanitaire de la covid-19, le taux de croissance du Bénin pour 2021 est de 6%, contre 3,8 % l’année dernière, le ministre Wadagni a souligné que son pays est un exemple sur le continent. Le Bénin, a-t-il déclaré, est le premier en Afrique à émettre, avec succès, un Eurobond destiné au financement des projets à fort impact sur l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations-Unies, le 14 juillet dernier.  Cette opération a permis de mobiliser 500 millions d’euros, soit 328 milliards FCFA, sur 14 ans, avec un taux de remboursement de 4, 95%. « Nous avons travaillé à asseoir notre crédibilité sur les places financières.  Si nous gardons le cap, nous n’aurons pas de difficulté pour lever des fonds à l’international », a soutenu le ministre Wadagni. A l’entendre, l’Eurobond ODD va servir au financement de projets sociaux et environnementaux, conformément aux engagements du président, Patrice Talon, pour son second mandat, étalé sur la période 2021- 2026. Pour le ministre Wadagni, s’endetter n’est pas un problème, à condition que l’argent emprunté serve à réaliser de « bons » investissements.

De la dépendance vis-à-vis du Nigéria

Le ministre de l’Economie béninois a également réagi à la dépendance de son pays vis-à-vis du voisin nigérian.  « S’il y avait un choc au Nigéria, le Bénin était fortement touché.  Nous avons travaillé à changer la donne, avec les réformes dans le secteur des finances publiques. Cette dépendance n’est plus une réalité.  En 2020, le Nigéria a fait une récession, mais pas le Bénin. Nos deux pays sont complémentaires à la vérité », a-t-il confié. Son collègue du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a abondé dans le même sens. « Si le Nigéria fermait ses frontières avant, le Bénin ne pouvait pas tenir un mois. Ce n’est plus le cas », a affirmé celui-ci. Le ministre Tonato est par ailleurs revenu sur les efforts consentis pour changer le cadre de vie des Béninois. « Cotonou est devenue une ville propre où il fait bon vivre. Nous avons créé une société de gestion des ordures, ce qui nous a permis de parvenir à ce résultat », s’est-il enorgueilli d’entrée de jeu.

Le chef du département du Cadre de vie, José Didier Tonato : « Le président Patrice Talon comprend très bien la vision du développement »

Depuis 2016, a relevé le ministre Tonato, plus de 3000 milliards F CFA ont été injectés dans divers domaines.  Il a cité, entre autres secteurs, la protection côtière, l’aménagement urbain, la construction de logements et la gestion des boues de vidange.  Il a fait observer que plusieurs projets ont été initiés et conduits dans la « rigueur » et avec des études préalables « bien menées ». Ce qui n’était pas le cas sous le régime de Yayi Boni, selon le ministre Tonato.

Il a évoqué, parmi tant d’autres, le projet d’éclairage solaire des 77 communes du pays (225 milliards F CFA), la construction de 20 marchés modernes (90 milliards F CFA) et l’érection de 22 stades couvertes de 3 000 places chacun. « Beaucoup de sacrifices sont faits pour changer la vie des Béninois.  Le président Patrice Talon comprend très bien la vision du développement.  Il a une sensibilité territoriale très élevée », a conclu le ministre Tonato.

Kader Patrick KARANTAO

De retour de Cotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.