Relance économique : L’OHADA prête à soutenir le Burkina

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré (gauche), recevant des mains de son hôte, de la documentation de l’institution.

Le Secrétaire permanent de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), Pr Emmanuel Sibidi Darankoum, a rendu une visite de courtoisie au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le mercredi 18 août 2021 à Ouagadougou.

L’organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) est disposée à accompagner le Burkina Faso dans la relance de son économie. C’est ce qu’a déclaré le Secrétaire permanent (SP) de l’organisation, Pr Emmanuel Sibidi Darankoum, à sa sortie d’audience avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le mercredi 18 août 2021 dans la capitale burkinabè.

A l’occasion, M. Darankoum a aussi assuré que l’OHADA est prête à accompagner le « pays des Hommes intègres » dans tous les défis, auxquels il aura à relever notamment dans le cadre de la crise sécuritaire. Pour ce faire, le SP de l’OHADA a expliqué, que l’un des objectifs de cette rencontre est de demander en retour au Premier ministre tout son soutien dans le cadre des activités de l’organisation africaine. Pour donner une idée de l’accompagnement de l’OHADA, M. Darankoum a remis au chef du gouvernement de la documentation. «C’est symbolique, car la documentation de l’OHADA est très vaste.

Nous avons remis le traité accompagné des actes uniformes appelés le Code bleu qui est à côté du Code vert » a-t-il relevé. De son avis, ce sont des instruments qui sont importants dans le cadre d’une bonne gouvernance et d’un management efficient des institutions. Le SP de l’OHADA a, en outre, soutenu avoir remis à M. Dabiré, les actes stratégiques relatifs aux différents projets que l’institution entend entreprendre pour les années à venir.

« Il y a des projets innovateurs comme la possibilité de l’OHADA d’accompagner les milieux d’affaires publiques et économiques et à agir dans le sens de la promotion des investissements », a-t-il assuré. M. Darankoum a, par ailleurs, confié que son institution a conclu et signé un accord avec les Hautes études commerciales de Montréal au Canada. A l’écouter, cet institut possède un programme spécifique pour la formation des cadres et dirigeants des ministères et des entreprises. « Nous espérons avec ce partenariat, avoir le réseau nécessaire pour accompagner nos Etats sur le chemin d’un véritable développement économique », a-t-il souhaité.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.