Santé sexuelle et reproductive des jeunes: Le Burkina Faso a  sa plateforme « share-net »

L’Association SOS/Jeunesse et défis a lancé le jeudi 16 septembre 2021 la plateforme de gestion des connaissances sur la santé sexuelle et reproductive « Share-net Burkina Faso » en présence de Mme l’ambassadeur des Pays Bas au Burkina Faso, Esther Loeffen.

Les chercheurs et autres acteurs  de la santé de la reproduction au Burkina Faso ont désormais une plateforme de gestion des connaissances. Dénommée « Share–net Burkina Faso », elle a été lancée  par l’Association SOS/Jeunesse et défis (SOS/JD) devant un parterre des organisations de la société civile. Pour le directeur exécutif, de SOS/JD, Harouna Ouédraogo, sa structure a été mandatée en avril 2021 comme structure hôte par   Share-Net International.

Share –net Burkina est la plateforme de gestion des connaissance dans le domaine de la santé sexuelle  et  reproductive au Burkina autour de la dynamique d’échange de meilleures pratiques, la génération du savoir, la promotion de la recherche et le plaidoyer basé sur des évidences en matière de santé et des droits sexuels. La plateforme burkinabè  est soutenue par Share-net international avec l’appui financier du Ministère Néerlandais des Affaires Etrangères à travers hôte KIT. « Nous sommes le seul pays francophone de l’Afrique de l’ouest à bénéficier  de cet outil. Nous invitons tous les acteurs à adhérer à cette plateforme », a indiqué M. Ouédraogo.

Selon, le représentant du  Secrétariat technique chargé de l’accélération de la transition démographique (ST/ATD), Médanimpo Ouoba  et l’ambassadrice des Pays Bas, Esther Loeffen, l’amélioration de la santé des populations reste au cœur des priorités du Burkina Faso et ne saurait connaître un essor sans la participation des organisations de développement notamment celles de la société civile. De ce fait, cette situation ne pourrait s’améliorer que par la prise en compte des besoins spécifiques réels des populations dans les politiques et plans de développement du pays.

« La question des Droits et santé sexuels et reproductifs pose d’énormes réflexions quant à son acceptabilité, sa prise en compte dans les politiques de santé mais aussi l’implémentation d’actions sur le terrain en vue d’une promotion bien réussie. C’est pourquoi, de nouvelles approches et initiatives doivent être mises en œuvre pour apporter de solutions concrètes et durables en la matière », a déclaré Mme Loeffen.

Le Burkina est le 5e pays à rejoindre la plateforme Share-Net International ( Bangladesh, Burundi, Ethiopie, et la Colombie). Premier pays de l’Afrique de l’ouest, le Burkina est ainsi  un pays pilote et a des défis à relever.

« Le défi pour nous c’est être un pays modèle, en matière de partage et de gestion de connaissance  en matière de la santé de la reproduction ; permettre à tous les pays du Partenariat de Ouagadougou (PO) d’être bénéficiaires  également et aussi d’utiliser cette plateforme pour partager les informations, les expériences et tout ce qui est capitalisation dans le domaine de la santé de la reproduction », a ajouté Harouna Ouédraogo.

Les acteurs à qui le projet a été présenté sont invités à adhérer à la plateforme et de l’utiliser comme un outil  de plaidoyer en faveur des droits en santé sexuelle et reproductive.

 

B.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.