Drame d’Inata : Les résultats de l’enquête administrative attendus la semaine prochaine

Le conseil a rappelé la nécessité pour l’ensemble de la population de se mobiliser pour faire face à l’hydre terroriste.

Le Conseil des ministres s’est tenu, le jeudi 25 novembre 2021 sous la présidence du chef de l’État, Roch Marc Christian Kaboré. Plusieurs décisions ont été prises, dont le report de la commémoration de la fête de l’indépendance à Ziniaré à 2022.

La célébration de la fête de l’indépendance prévue cette année à Ziniaré dans le Plateau central n’aura pas lieu. Le conseil des ministres, en sa séance du jeudi 25 novembre 2021 a, en effet, décidé du report des festivités de la célébration à l’année prochaine. Ainsi donc, la grande parade civilo-militaire et toutes les activités culturelles et sporti-ves organisées habituel-lement seront remplacées par une cérémonie sobre de prise d’armes et de décorations dans les 13 régions du pays.

Des explications données par le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, porte-parole du gouverne-ment, Ousséni Tamboura, cette décision fait suite aux deuils successifs subis par les Forces de défense et de sécurité (FDS) ces derniers jours, du fait des attaques terroristes. La désolation et le choc liés à ces attaques étant encore perceptibles au niveau de la population, le conseil a jugé inopportun d’organiser des festivités dans un tel contexte. En lieu et place des réjouissances, le gouvernement a souligné la nécessité de concentrer les énergies sur l’essentiel, c’est-à-dire la lutte contre l’hydre terroriste.

Toutefois, a précisé le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo, la cérémonie habituelle de décoration organisée au palais présidentiel sera maintenue. Il en est de même, a-t-il indiqué, des conférences sur les sous-thèmes entrant dans le cadre du thème général de la célébration. Ces conférences étant des moments d’introspection et de contribution au dévelop-pement de la nation, il n’y a aucun inconvénient, selon le ministre Sawadogo, qu’elles soient annulées.

Au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens Combattants, le gouvernement a examiné un rapport relatif à la mise en place d’une enquête adminis-trative sur les dys-fonctionnements constatés à l’occasion de l’attaque d’Inata. Le ministre a informé le conseil, du début de cette enquête dont les résultats sont attendus en début de semaine prochaine. Le conseil, tout en saluant la diligence du ministère de la Défense, s’est désolé des récentes attaques de Foubé et de Thiou qui ont malheureu-sement occasionné encore des pertes en vies humaines du côté des FDS.administratives

Au regard de ces éléments, il a encore rappelé que le Burkina Faso est à un tournant décisif dans la lutte contre le terrorisme qui nécessite que l’ensemble de la population se mobilise afin d’y faire face. Report de la fête nationale à 2022 Le porte-parole du gouvernement a souligné, à l’occasion, que la solution au terrorisme ne peut pas être que militaire, car il peut tuer le terroriste, mais pas le terrorisme puisque c’est un phénomène de société. « Il est important de porter le message de sensibilisation aux populations tout en les invitant à la collaboration avec les FDS de sorte que l’environnement socio-économique dans lequel elles se trouvent soit favorable à leur engagement et à leur sacrifice », a-t-il soutenu.

Il s’est, par ailleurs, dit convaincu que la lutte contre le terrorisme est certes longue mais pas impossible à gagner. La seule condition, a-t-il insisté, est que toutes les forces se mobilisent pour y arriver. Toujours dans la dynamique de lutte contre l’insécurité, le ministre de la Communication a fait part de la décision du conseil de prolonger sa décision de suspension des services d’internet mobile pour 96 heures à compter du mercredi 24 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire national.

« Au regard de la situation nationale caractérisée par la perte de nombreux éléments de défense et de sécurité, nous ne pouvons pas, dans cette douleur de nos FDS leur ajouter une pression psychologique de maintien d’ordre du fait des différentes manifestations », a-t-il estimé. Il a toutefois rappelé que les services d’internet fixe sont maintenus afin de permettre aux différents services économiques de continuer à fonctionner.

Le gouvernement est-il conscient de l’impact économique de cette coupure sur la population ? « Oui le gouvernement en est bien conscient », a répondu le ministre qui a ajouté que c’est pour cette raison que la coupure ne concerne que l’internet mobile qui pose d’énormes désagréments selon le gouvernement. Il a toutefois sollicité la compréhension de la population, car il s’agit d’une situation qui est très difficile. « On n’a jamais perdu autant de soldats que ces derniers jours. Il est donc de la responsabilité du gouverne-ment de faire en sorte qu’il y ait une situation d’apaise-ment afin de permettre aux FDS de se recueillir sur leurs morts », a-t-il déclaré.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.