Au coin du palais: Elle vole 225 000 FCFA et les offre à son copain

R.D. est une jeune fille employée chez une dame à Bama, ville située à une vingtaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. Elle s’est présentée à la barre de la Chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Bobo-Dioulasso, le 31 décembre 2021, pour répondre des faits de vol portant sur la somme de 275 000 F CFA, de cartes bancaires et d’une Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). Dans son récit, RD a affirmé s’être introduite dans la chambre de sa patronne, en son absence, et a emporté l’argent qu’elle a trouvé sur place. Elle a reconnu cependant avoir pris 225 000 F et non 275 000 F CFA, mais aussi la CNIB avec laquelle elle s’est achetée des cartes SIM pour son téléphone portable. A la question de savoir ce qu’elle a fait des 225 000 F CFA, R.D. a répondu qu’elle a remis tout l’argent à son copain. Celui-ci, à son tour, lui a rétrocédé 75 000 F CFA et a gardé le reste par devers lui, soit 150 000FCFA. La prévenue a révélé avoir payé des habits avec les 75 000 F CFA. Le tribunal qui l’a déclarée coupable des faits à elle reprochés, l’a condamnée à 24 mois de prison dont six fermes et l’a sommée de rembourser la somme de 225 000F à sa patronne.

 

5 ans de prison pour un « deal » de conteneur

Le marché des conteneurs devient de plus en plus florissant à Bobo-Dioulasso. M.S., menuisier de profession, a trouvé là une occasion pour se faire de l’argent, mais de la mauvaise manière. En effet, M.S. sachant bien qu’il ne dispose d’aucun conteneur ni au Burkina Faso, ni à l’étranger, a réussi à convaincre Dame S.I. qu’un de ses amis en Angleterre lui a offert un conteneur contenant des tracteurs, des véhicules et d’autres matériels dont la valeur est estimée à près de 40 millions F CFA. Dame S.I. s’est dite intéressée par le « deal » parce qu’elle avait besoin du matériel pour sa ferme. Dans son approche, M.S. a fait savoir à S.I. que son partenaire anglais se propose d’acheminer le conteneur jusqu’au port d’Abidjan en Côte D’ivoire, quitte à lui de prendre en charge le transport d’Abidjan à Bobo-Dioulasso. Il informait chaque fois la victime que le conteneur a quitté l’Angleterre et qu’il a besoin de l’argent pour le transport et d’autres formalités. C’est alors que S.I. lui a successivement remis 5 millions, 4 millions et plus de 4 millions F CFA, soit près de 13 millions F au total. Quelque peu confuse, S.I. a toutefois exigé, à la remise de la 3e tranche d’argent, que M.S. lui fournisse un document pour justifier les différents payements. Poursuivi pour escroquerie, M.S. a nié les faits avant de les avouer, le vendredi 31 décembre 2021, à la barre du TGI de Bobo-Dioulasso. Dans les faits, il reconnait avoir pris 5 millions F CFA et non 13 millions F comme le prétend Dame S.I. et ses deux témoins. Reconnu coupable, M.S. a été a condamné à 5 ans de prison ferme et un million F CFA d’amende. Il doit également rembourser 13 millions F CFA à la victime.

 

Le vol d’une brouette l’amène « en prison »

Y.K., chauffeur âgé de 40 ans et père de 4 enfants a comparu le 31 décembre 2021 au TGI de Bobo-Dioulasso, pour vol d’une brouette. A la barre, Y.K. a affirmé s’être introduit dans la cour en construction de L.R. et a emporté la brouette qu’il est allé par la suite déposer chez lui. Y.K. a été pris la main dans le sac par un voisin qui l’a aussitôt dénoncé. Le tribunal l’a condamné à 12 mois de prison et 250 000 F CFA d’amende, le tout assorti de sursis et l’a invité, au vu de son âge, à bien se comporter afin d’être un modèle pour ses enfants.

 

Condamné pour détention de faux billets

A.D. est un commerçant de profession. Il a comparu le 31 décembre 2021 au TGI de Bobo-Dioulasso, pour détention de faux billets de banque. En effet, cinq faux billets de 10 000 F CFA soit 50 000 F ont été saisis sur lui. Appelé à s’expliquer sur ce qu’on lui reproche, A.D. a justifié que les billets retrouvés sur lui ne lui appartenaient pas. Ces billets, à l’entendre, lui ont été remis afin qu’ils vérifient s’ils étaient vraiment des faux billets. Le vrai propriétaire devait par la suite échanger les 50 000 F CFA contre des vrais billets. A.D. a poursuivi qu’une fois l’opération faite, une partie de l’argent devait lui revenir car il avait besoin de l’argent pour honorer les ordonnances de son enfant malade. Reconnu coupable, A.D. a été condamné à 12 mois de prison et 500 000 F CFA avec sursis.

Rassemblés par Adaman DRABO

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.