Mission consulaire à Bissau et Dakar : Plus de 1500 enrôlements effectués

La salle d'enrôlement dans l'enceinte de l'Ambassade du Burkina à Dakar.

Une mission consulaire a séjourné à Dakar du 19 au 23 décembre 2021 pour délivrer aux ressortissants burkinabè vivant au Sénégal, des documents administratifs, notamment des actes d’état civil, des cartes nationales d’identité burkinabè, des casiers judiciaires, des jugements supplétifs d’actes de naissance. La mission a également enregistré des demandes de passeports ordinaires et de carnets CEDEAO. Composée de représentants des ministères en charge des affaires étrangères, de la justice, de l’administration territoriale et de la sécurité, cette mission interministérielle a d’abord séjourné, du 14 au 18 décembre, à Bissau pour délivrer les mêmes actes aux ressortissants burkinabè en Guinée-Bissau.

Au terme de cette mission à Dakar et à Bissau, ce sont plus de 1500 enrôlements qui ont été effectués pour la délivrance de documents administratifs. Le Coordonnateur de la mission, Théophile Guéré a exprimé toute sa satisfaction pour le bon déroulement des activités et pour la mobilisation aussi bien de toute l’équipe de l’Ambassade que de la communauté burkinabè.

L’enceinte de l’Ambassade n’a pas désempli durant ces cinq jours d’enrôlement. Pour le Coordonnateur, la satisfaction de tous les membres de la mission est d’autant plus grande qu’ils ont contribué à résoudre des préoccupations de compatriotes. Le rôle de la diplomatie, a-t-il fait remarquer, c’est aussi de faciliter le séjour des compatriotes à l’étranger et de faire en sorte qu’ils soient bien protégés afin qu’ils puissent exercer leurs activités dans la sérénité et contribuer au développement du pays.

L’Ambassadeur Jacob Ouédraogo a, lui également, exprimé sa satisfaction face aux résultats obtenus et salué tous les membres de la délégation qui n’ont pas eu de répit depuis leur arrivée à Bissau jusqu’à leur départ de Dakar. Il a traduit toute sa reconnaissance au Gouvernement qui, malgré le contexte difficile que traverse le pays, a pu permettre la réalisation de cette activité au profit des Burkinabè de l’extérieur.

Pour Jacob Ouédraogo, on ne peut pas imaginer combien cette mission a pu enlever des fardeaux des épaules de certains compatriotes. Selon l’Ambassadeur, avec la fermeture des frontières dans le contexte de la COVID-19, beaucoup de nos ressortissants n’ont pas pu se déplacer pour renouveler leurs documents administratifs ou se faire établir de nouvelles pièces.

Daouda Ouédraogo, un ressortissant burkinabè résidant à Dakar venu assister son épouse pour l’établissement de sa CNIB a abondé dans le même sens en notant que le seul déplacement aérien qui était possible dans le contexte de la fermeture des frontières n’est pas à la portée de tous.

Tout en insistant sur l’utilité des missions consulaires pour des personnes loin de leur pays, ce ressortissant burkinabè a été touché par le cas d’un chef de famille venu avec tous ses enfants dont aucun ne disposait d’une pièce burkinabè. Pour lui, le risque est de voir des enfants du Faso perdre « leur identité burkinabè » à cause des difficultés à se procurer des pièces nationales.

L’engouement enregistré lors de cette mission consulaire à Bissau et à Dakar constitue pour l’Ambassadeur un motif d’encouragement qui invite à la poursuite de l’opération lorsque les conditions seront de nouveau réunies. Les pays relevant de la juridiction de l’Ambassade du Burkina Faso à Dakar sont : le Sénégal, le Cabo Verde, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie.

Ambassade du Burkina Faso à Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.