Déclaration de politique générale : Lassina Zerbo reçoit le feu vert des députés

Le Premier ministre, Lassina Zerbo, a exposé devant les députés les grandes lignes de sa politique de gouvernance susceptibles de relever les défis.

Le Premier ministre, Lassina Zerbo, a prononcé sa Déclaration de politique générale (DPG), le vendredi 7 janvier 2022, devant la Représentation nationale. A l’issue de cet exercice constitutionnel, le chef de l’exécutif a reçu le quitus des députés pour conduire son programme de gouvernance.

Nommé le 10 décembre 2021, le nouveau Premier ministre, Lassina Zerbo, a été investi par les représentants du peuple pour conduire l’action gouvernementale. En effet, à la suite de sa Déclaration de politique générale (DPG) qu’il a prononcée à l’hémicycle, les députés ont été « convaincus » de la politique qu’il veut implémenter pour le développement du Burkina Faso. C’est par zéro voix contre, 24 abstentions et 103 voix pour que les 127 votants du jour ont adopté la DPG, donnant ainsi quitus à Lassina Zerbo pour sa mise en œuvre.

L’ensemble des secteurs de développement, tout comme les défis majeurs à relever, ont été abordés par Lassina Zerbo dans son discours. Toutefois, la question de la lutte contre le terrorisme a été, de loin, l’un des points sur lequel l’accent a été mis.

Quatre piliers essentiels

La DPG, a-t-il relevé d’emblée, s’inscrit en droite ligne du Programme de société du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. « Elle vise à consolider les fondements d’une société solidaire et prospère, en rétablissant la sécurité, en réconciliant les Burkinabè tout en poursuivant les efforts d’accélération de la croissance nécessaire à la création d’emplois, à l’amélioration des conditions de vie de notre peuple et au renforcement de notre résilience face aux fléaux de types nouveaux », a rappelé le chef de l’exécutif.

Dans sa quintessence, il a affirmé que l’action de son gouvernement s’articulera autour de quatre grands piliers essentiels. Il s’agit, a-t-il cité, du retour de la paix, de la sécurité et la consolidation de la résilience, du retour des Personnes déplacées internes (PDI) dans leurs localités d’origine, de la réconciliation nationale, de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Le Premier ministre a souligné que pour le rétablissement de la sécurité et de la paix, le gouvernement travaillera pour le retour des déplacés dans leurs localités et d’en faire des zones d’opportunités et d’espérance. « Nous engagerons des mesures stratégiques et opérationnelles pour renforcer l’efficacité de l’action militaire sur le terrain et améliorer la collaboration entre les renseignements, les Forces de défense et de sécurité (FDS), les Volontaires pour la défense de la patrie(VDP) et les populations », a-t-il laissé entendre.

Dans ce sens, sur le plan stratégique, a-t-il poursuivi, les textes relatifs à l’emploi des VDP pour une meilleure structuration et une mobilisation efficiente des ressources seront relus afin qu’ils contribuent plus efficacement à la lutte contre le terrorisme. Dans la même dynamique, Lassina Zerbo a promis de travailler au renforcement des effectifs, des moyens logistiques et matériels des FDS dans le cadre de l’opérationnalisation de la stratégie de défense nationale, conformément à la loi de programmation militaire 2018-2022.

Par ailleurs, a soutenu M. Zerbo, le ministre en charge des finances proposera au conseil des ministres, un mécanisme de contribution des citoyens pour répondre à l’appel lancé par le chef de l’Etat à l’effort de guerre. Et pour le succès des opérations de guerre, le chef du gouvernement entend rehausser le niveau de moral de la troupe.

Pour ce faire, des mesures seront engagées en vue d’améliorer les dispositifs d’allocation et de paiement des primes et indemnités aux soldats, de soutien aux supplétifs des FDS ainsi que de prise en charge des victimes et ayants droit. En plus, des efforts se poursuivront pour renforcer les bases de la résilience de la population face aux risques de basculement dans la violence.

La bonne gouvernance, une priorité

A cet effet, à entendre Lassina Zerbo, le gouvernement va mettre en œuvre de nouveaux instruments dans les localités à défi sécuritaire en appui aux acquis du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) et du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL). «Le gouvernement injectera 20 milliards et 447 millions F CFA dans le plan d’action de renforcement de la résilience des populations de l’axe Djibo-Pobé-Mengao. Près de 58 milliards FCFA ont été déjà mobilisés pour financer le plan de résilience et de stabilisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori, plan dans lequel l’Etat et ses partenaires investiront, au total, 205 milliards FCFA », a-t-il précisé.

Au regard de la situation nationale, a souligné le Premier ministre, l’un des axes forts de son gouvernement est de travailler à une véritable réconciliation nationale. Pour lui, c’est dans l’union et dans une véritable réconciliation que le Burkina Faso peut entamer sa marche vers le développement. Ainsi, le Forum national sur la réconciliation sera organisé au cours du premier trimestre 2022.

Dans sa feuille de route, Lassina Zerbo entend également mettre l’accent sur la bonne gouvernance qui garantit, selon lui, le rétablissement de la confiance entre gouvernants et gouvernés. « C’est dans le respect par tous, des lois et règlements que nous pourrons restaurer l’autorité de l’Etat », a-t-il martelé. Sur le plan sanitaire, a estimé Lassina Zerbo, la situation reste marquée par la crise de la COVID-19.

Pour venir à bout de cette pandémie, le gouvernement va renforcer le respect des mesures-barrières et intensifier la vaccination des populations pour atteindre un taux de 70% de vaccinés en vue d’induire une immunité collective contre le virus à la fin 2022.

La réforme globale des salaires en vue

Les députés ont donné quitus au chef du gouvernement pour la mise en œuvre de sa politique.

En ce qui concerne les questions de développement, il s’agira, selon le Premier ministre, de travailler à la mise en œuvre du PNDES II. Cela, en vue de rétablir la sécurité et la paix, renforcer la résilience de la nation et transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, inclusive et durable. Afin d’affronter les défis actuels et futurs, l’équipe de Lassina Zerbo veut disposer aussi d’une administration performante orientée vers la satisfaction de ses usagers et offrant une égalité des chances.

Pour ce faire, en vue d’améliorer la gouvernance publique et de moderniser l’Etat, le chef du gouvernement a promis de travailler à la réduction du train de vie de l’Etat, lutter contre la corruption et les crimes économiques, renforcer la dématérialisation du travail au sein de l’administration, renforcer la promotion basée sur le mérite et améliorer l’efficacité de la dépense publique.

C’est dans cette perspective, a-t-il fait savoir, que l’exécutif transmettra à l’Assemblée nationale le projet de loi sur la réforme globale des rémunérations des agents publics. Dans le secteur de l’énergie, son ambition est de doubler la puissance électrique disponible en la faisant passer à 1 500 MW en 2025, contre 712,2 MW en 2020, de porter le taux de couverture électrique de 45% en 2020 à 75% en 2025 et de travailler à accroître de façon significative le taux d’accès des populations à l’énergie.

En matière de développement des infrastructures de transport, l’équipe de Lassina Zebo va poursuivre le désenclavement du pays, des zones de production et des zones en déficit d’infrastructures. « L’objectif est de porter la proportion des routes bitumées à 36,7% en 2025 contre 27,4% en 2020 et celle des pistes rurales à 44% contre 33,57% en 2020 », a détaillé le chef de l’exécutif.

Dans ce même domaine, il s’agira, selon le Premier ministre, d’accélérer le projet de transformation de l’aéroport de Bobo-Dioulasso, d’achever l’aéroport de Donsin d’ici à 2025, d’accélérer le projet de liaison ferroviaire avec le Ghana et de réhabiliter le chemin de fer Abidjan-Ouaga.

L’implication de tous souhaitée

Parlant de la production agricole, M. Zerbo ambitionne d’accroître les rendements et améliorer la commercialisation des produits. A cet effet, les priorités du gouvernement seront l’aménagement et la réhabilitation des infrastructures hydro-agricoles, l’amélioration du fonctionnement de la Centrale d’achat des intrants et matériels agricoles (CAIMA), l’accompagnement des producteurs dans la commercialisation de leurs productions, la poursuite de la mise en œuvre des initiatives présidentielles, l’accélération de l’opérationnalisation des pôles de croissance, notamment les agropôles de Samandéni, du Sourou et le pôle du Sahel.

Les secteurs miniers, de l’éducation, de santé seront aussi les priorités du gouvernement Zerbo. En effet, des actions de renforcement des acquis, selon Lassina Zerbo, se poursuivront pour plus d’efficience.  « Nous devons apprendre à planifier une politique économique, à identifier les potentiels de croissance futurs et savoir faire l’analyse des futurs possibles, à des fins de détermination stratégique de l’action publique », a-t-il laissé entendre.

Pour relever les défis, il apparaît aussi indispensable, pour M. Zerbo, d’orienter la politique étrangère du pays non seulement autour de son leadership dans les organisations d’intégration régionale pour favoriser le développement de projets régionaux structurants, mais aussi autour d’une diplomatie qui renforce l’image du Burkina Faso à l’extérieur. Pour finir, le chef du gouvernement a invité l’ensemble des composantes de la société burkinabè à s’impliquer dans les chantiers de sécurisation et de transformation du pays.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.