Coopération bilatérale : 9 nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance

Neuf nouveaux ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créance au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 11 janvier 2022 au palais de Kosyam, à Ouagadougou.

Esther Johanna Elisabeth Loeffen, ambassadrice des Pays-Bas, a été la première à présenter ses lettres de créance hier au président du Faso.

Neuf nouveaux ambassadeurs ont été envoyés au Burkina Faso pour conduire les relations diplomatiques entre leurs pays et celui des Hommes intègres. Ils ont présenté leurs lettres de créance au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans la matinée du mardi 11 janvier 2022 au palais de Kosyam. La première diplomate qui s’est livrée à cet exercice a été Esther Johanna Elisabeth Loeffen, nouvelle ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume des Pays-Bas auprès du Burkina Faso. Juriste de formation, Mme Loeffen a désormais la responsabilité de veiller à la coopération entre son pays et le Burkina Faso. Une coopération qui a vu le jour le 20 mai 1976 à travers la signature d’un cadre de coopération entre les deux pays et qui concerne plusieurs domaines. Il s’agit de l’éducation, la santé, la promotion de la bonne gouvernance et du genre. A la suite de Mme Loeffen, c’est Lee-Anne Christine Hermann qui a été reçue par le président du Faso. Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Canada auprès du Burkina Faso, Mme Hermann est née le 28 mars 1967 à Toronto.

Titulaire d’un Master en commerce international et d’un diplôme de troisième cycle en relations internationales, elle a occupé plusieurs fonctions dont celle de directrice de cabinet pendant le sommet du G8 en 2010 et de conseiller politique en République de Côte d’Ivoire. Avant de venir au Burkina Faso, elle était consule et déléguée principale au commerce en Allemagne. La coopération entre le Burkina Faso et le Canada remonte au début des années 1960. Elle couvre les domaines de l’aide au développement, de la promotion de la démocratie, de la paix, de la sécurité, de l’égalité des genres, de l’accès universel à l’éducation de base, du renforcement du pouvoir des femmes et des filles et celui des liens commerciaux et économiques. Après les Pays-Bas et le Canada, c’était au tour du nouvel ambassadeur du Ghana d’être reçu par Roch Marc Christian Kaboré. Boniface Gambila Adagbila a désormais la charge d’assurer le développement de la coopération entre le pays de Nana Akufo-Addo et celui de Roch Marc Christian Kaboré.

Une relation « naturelle »

Cette coopération repose essentiellement sur le partage d’un même espace ethno-culturel et agro-écologique. Cette relation « naturelle » a été encadrée par une coopération formelle dès le lendemain des indépendances avec la signature en 1971 d’un accord-cadre général de coopération et la création d’une commission conjointe permanente de coopération. Les relations « fructueuses » entre les deux pays touchent plusieurs domaines dont la défense et la sécurité, l’énergie, l’agriculture, l’environnement, la santé, la justice, etc. Le Royaume de Suède a également dépêché une nouvelle ambassadrice au Burkina Faso. Maria Sargren a présenté ses lettres de créance à Roch Marc Christian Kaboré. Née en 1966, Mme Sargren est diplomate et titulaire d’un DES en relations européennes et internationales. Mariée et mère de deux enfants, la nouvelle ambassadrice a été, entre autres, chef de section du département de la coopération au développement, directrice adjointe au développement pour les affaires de l’Union européenne, etc.

Nicolae Nastase, nouvel ambassadeur de la Roumanie, est titulaire d’un doctorat en sciences politiques.

Elle a été également ambassadrice de la Suède au Royaume du Cambodge de 2016 à 2019. Le cinquième ambassadeur qui a été reçu par le président du Faso a été celui de la Côte d’Ivoire. Lamine Ouattara devra désormais veiller au développement des relations de coopération entre les deux pays « frères ». Une coopération qui s’est matérialisée par la signature d’un Traité d’amitié et de coopération (TAC) en juillet 2008. Depuis sa signature, neuf conférences aux sommets se sont tenues de façon alternative en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. La dernière a eu lieu du 25 au 28 juillet 2021 en Côte d’Ivoire. M. Ouattara a occupé plusieurs fonctions dont celles de conseiller de 2016 à 2019 et de chargé d’affaires par intérim de l’ambassade de Côte d’Ivoire en Arabie Saoudite de mars 2019 à janvier 2020. La Gambie a également un nouvel ambassadeur au Burkina Faso. Hadrammah Sidibeh, comptable de formation, a désormais la responsabilité de travailler à l’enracinement de la coopération entre son pays et le Burkina Faso qui se limite pour le moment dans le cadre sous régional au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). M. Sidibeh était auparavant ministre de la Jeunesse et des Sports dans son pays. Il aura pour résidence Dakar au Sénégal.

Enraciner la coopération

Après l’ambassadeur de la Gambie, c’est celui de la Roumanie qui a été reçu par le président du Faso. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, Nicolae Nastase a été rédacteur et coordinateur des collections de science politique, relations internationales et philosophie à la maison d’édition Antet de Bucarest. Il a également occupé la fonction de coordonnateur adjoint du groupe de travail de la campagne du Conseil de sécurité des Nations unies en qualité de conseiller. Il a par ailleurs été directeur des relations extérieures au Secrétariat permanent de la communauté des démocraties à Varsovie. Il existe entre le Burkina Faso et la Roumanie un cadre de coopération qui s’inscrit essentiellement dans les domaines de l’éducation, de la sécurité et du soutien réciproque dans les instances internationales. Tout comme celui de la Gambie, l’ambassadeur de la Roumanie aura pour résidence Dakar au Sénégal. L’avant-dernier ambassa-deur qui a présenté ses lettres de créance au président du Faso a été celui de l’Etat du Koweït. Mohamed Abdallah Al-Khalid a, en tant que diplomate, occupé plusieurs fonctions aussi bien au sein du ministère koweïtien en charge des affaires étrangères que dans les représentations diploma-tiques de son pays à Karachi de 2013 à 2019.

Lamine Ouattara, nouvel ambassadeur de Côte d’Ivoire au Burkina Faso, a présenté ses hommages au président burkinabè.

Il a également servi comme conseiller à l’ambassade du Koweït en Iraq ainsi qu’à celle du Soudan. S’agissant de la coopération entre le Koweït et le Burkina Faso, elle a été établie en 1975. Elle s’est renforcée avec la signature d’un accord-cadre de coopération en 1983. Dans le cadre de cette coopération, un portefeuille actif de près de 37 milliards 790 millions a été mis à la disposition du Burkina Faso entre 2011 et 2021 pour financer plusieurs projets. Le nouvel ambassadeur du Koweït aura pour résidence Accra au Ghana. Le dernier ambassadeur qui a été reçu par Roch Marc Christian Kaboré a été celui du Royaume de Norvège auprès du Burkina Faso. Vegar Sundsbo Brynildsen aura la charge de travailler à l’enracinement de la coopération entre les deux pays. Une coopération qui n’est pas assez développée pour le moment dans la mesure où il n’existe aucun cadre juridique et institutionnel de coopération entre le Burkina Faso et la Norvège. Toutefois, le royaume accorde un appui financier au Burkina Faso à travers les organisations non gouvernementales et les institutions onusiennes. Des financements qui s’orientent dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture.

Nadège YAMEOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.