Monde politique burkinabè : Boukari Ouédraogo dit « Tintin » repose au cimetière de Nagrin

Décédé un peu plus tôt dans la matinée, l’homme d’affaires et candidat indépendant à l’élection présidentielle de novembre 2015, Boukari Ouédraogo dit « Tintin » a été inhumé dans l’après-midi du dimanche 13 mars 2022 au cimetière de Nagrin, route de Saponé.

Le monde politique burkinabè est en deuil. Candidat indépendant malheureux à l’élection présidentielle de 2015, Boukari Ouédraogo dit « Tintin » s’est éteint dans la matinée du dimanche 13 mars 2022 à Ouagadougou, des suites de maladie. Malade pendant plusieurs mois, l’homme n’avait plus réapparu sur la scène politique nationale. En présence de parents, connaissances et de quelques collègues, le regretté a été conduit, dans l’après-midi d’hier dimanche, à sa dernière demeure au cimetière de Nagrin, route de Saponé. Opérateur économique et Président directeur général (PDG) de la Société de promotion immobilière (SOPIM), Boukari Ouédraogo a été également premier vice-président du Syndicat national des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics. Pour le secrétaire général du Syndicat national des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics du Burkina, Karim Demé, outre le milieu politique, le monde des affaires au pays des Hommes intègres vient de perdre l’un de ses dignes représentants. « Il était un entrepreneur passionné et entièrement consacré à son métier. En somme, Boukari Ouédraogo était l’incarnation du travailleur dévoué.

C’était un grand homme et très sociable. Nous sommes donc là pour rendre un dernier et vibrant hommage à un grand homme, un grand travailleur », a-t-il témoigné. Quant à l’un des ainés du défunt, Rasmané Ouédraogo dit « Raso », il a dit être profondément touché par le décès de son frère cadet. A l’entendre, Boukari Ouédraogo était un homme jovial, travailleur et avait son franc- parler. A son avis, la fratrie perd l’un de ses « plus solides piliers ». Premier vice-président du Syndicat national des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics, par ailleurs président de l’Association des promoteurs immobiliers du Burkina, Boukari Ouédraogo dit « Tintin » a été le premier à dévoiler son ambition de briguer la magistrature suprême du Burkina, le 1er juin 2015 devant un parterre d’hommes et femmes de médias, en tant que candidat indépendant, au scrutin de novembre 2015. L’homme d’affaires burkinabè s’était farouchement opposé à la modification du nouveau code électoral notamment en son article 135 frappant d’inéligibilité les personnes ayant soutenu la tentative de révision constitutionnelle d’octobre 2014. Une mesure interprétée par les partisans de l’ancien régime déchu d’alors comme un acte d’exclusion politique.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO

Dô DAO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.