Personnes déplacées internes et populations-hôtes: Un projet pour renforcer la cohésion sociale

L’Association peace for all (APEFALL) a procédé, le jeudi 10 mars 2022 à Dédougou, au lancement du projet Initiative communautaire d’appui au renforcement de la cohésion sociale entre les Populations déplacées internes (PDI) et les populations-hôtes dans la région de la Boucle du Mouhoun. Ce projet, d’une durée de 24 mois, couvrira 11 communes de la région.

 Contribuer au renforcement de la cohésion sociale et de la paix entre les communautés de la région de la Boucle du Mouhoun d’ici à fin 2023, réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs, renforcer les relations inter et intracommunautaires entre populations déplacées et populations résidentes, tels sont les objectifs du projet Initiative communautaire d’appui au renforcement de la cohésion sociale entre les Populations déplacées internes (PDI) et les populations-hôtes dans la région de la Boucle du Mouhoun. Il a été lancé, le jeudi 10 mars 2022 à Dédougou. Pour son coordonnateur, Boama Tankoano, ce projet interviendra dans cinq provinces de la région de la Boucle du Mouhoun et couvrira 11 communes. Il s’agit des communes de Boromo, Fara, Poura, Siby, Kouka, Bomborokuy, Djibasso, Solenzo, Nouna, Dédougou et Tougan. Son coût global est d’environ 100 000 000 F CFA. A entendre M. Tankoano, son approche sera basée sur un processus de désengagement de l’action par une autonomisation et le renforcement des acteurs locaux et de la société civile pour renforcer la cohésion sociale et la paix. Selon le préfet du département de Dédougou, Ourobè Dioma, la mise en œuvre de ce projet permettra de renforcer les mécanismes endogènes de prévention et de gestion des conflits, et améliorera la cohésion sociale entre les communautés. Il a aussi traduit sa reconnaissance à l’ambassade royale du Danemark pour son soutien et salué l’engagement de l’Association peace for all pour la mise en œuvre de ce projet et ses actions dans le cadre de la promotion des droits humains, de la paix et de la cohésion sociale. De l’avis de la présidente de l’APEFALL, Aimée Guiguemdé, le projet est né d’un appel lancé par l’ambassade royale du Danemark au Burkina Faso dans le cadre de son programme « Promotion des droits humains, de la paix et de la cohésion sociale 2022-2025 » auquel l’Association peace for all a postulé.

                                                                   Stanislas BADO

(AIB/ Mouhoun)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.