Mali : La junte militaire adopte un calendrier électoral avant le sommet de la CEDEAO à Accra

Selon l’AFP, la date du référendum sur la nouvelle Constitution est fixée à mars 2023, des élections locales en juin 2023, des législatives sont prévues entre octobre et novembre 2023 et l’élection présidentielle est prévue pour février 2024.

Le président ghanéen, assurant la présidence de la CEDEAO et le colonel Assimi Goïta, chef d'Etat malien à Bamako. Sidwaya.info. Editions Sidwaya

La levée des lourdes sanctions contre le Mali pourrait être effective le 03 juillet prochain à Accra au Ghana lors du Sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Puisque la junte militaire au pouvoir au Mali est en train de poser des actes pour rassurer l’organisation sous-régionale.

Après la promulgation de la nouvelle loi électorale par le président de la Transition, le colonel Assimi Goita, contre l’avis du gouvernement et du Premier ministre Choguel Maiga, la junte vient de publier un calendrier électoral qui permettra le retour des civils au pouvoir.

Selon l’AFP, la date du référendum sur la nouvelle Constitution est fixée à mars 2023, des élections locales en juin 2023, des législatives sont prévues entre octobre et novembre 2023 et l’élection présidentielle est prévue pour février 2024.

« Nos autorités balisent davantage (la voie) pour un retour à l’ordre constitutionnel », a déclaré jeudi sur la télévision publique le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale du Mali qui a été le théâtre de deux coups d’Etat menés par le même groupe de colonels en août 2020 et mai 2021.

AK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.