Lutte antiterroriste : « la vie a repris dans la localité de Solhan avec un retour progressif des populations… », annonce l’armée dans son dernier bulletin d’information

L'armée burkinabè soutient que la vie reprend progressivement à Solhan à l'issue des dernières actions offensives menées conjointement avec l'armée nigérienne. Image d'illustration.

Dans son dernier bulletin sur la situation sécuritaire nationale qui vient de paraître, l’armée note que sur la période du 15 juin au 15 juillet 2022, les opérations de sécurisation du territoire national se sont poursuivies sous la coordination du Commandement des Opérations du Théâtre National (COTN) à travers des actions offensives combinant des forces terrestres et aériennes soutenues par les opérations de renseignement, afin de maintenir la pression sur les groupes armés terroristes et de desserer l’étau autour des localités sous forte menace terroriste.

On retient surtout d’après ce rapport, que « la vie a repris dans la localité de Solhan avec un retour progressif des populations, la réouverture des commerces et la poursuite du trafic ». Cela serait le résultat de l’opération KOURAL menée du 26 juin au 10 juillet 2022.

Les forces armées burkinabè et nigérienne ont mené conjointement l’opération Koural du 26 juin au 10 juillet 2022. © : DCRPA, bulletin du 15 juin au 15 juillet 2022. Editions Sidwaya

L’opération KOURAL a consisté en une action conjointe Burkina Faso – Niger conduite dans la zone frontalière commune aux deux pays, notamment, sur la localité de Seytenga (45 km de Dori) et environnants.

Elle aura donc permis, selon l’armée, de neutraliser 56 terroristes et de détruire des bases logistiques permettant, soutient l’armée, un retour progressif de la vie dans la localité de Solhan, victime on se rappelle de l’une des pires tueries que le pays ait connu depuis que le terrorisme s’est installé avec officiellement 132 personnes civiles tuées.

Le bulletin mensuel revient également sur les attaques de Barsalogho le 10 jullet dernier et la contre-offensive qui s’en est suivi. Le ratissage se poursuit, apprend-on.

Dans une appréciation d’ensemble de la situation sécuritaire sur la période du 15 juin au 15 juillet, l’armée relève de manière générale une relative accalmie, avec toutefois quelques attaques contre des populations et les Forces de Défense et de Sécurité (FDS). De façon synthétique, l’armée note :

  • Les actions offensives et les actions de riposte ont permis d’infliger de lourdes pertes aux terroristes sur le théâtre des opérations en général, et particulièrement dans le Sahel et au Centre-nord.
  • une tentative d’isolement de certaines localités par la destruction des ouvrages de franchissement sur les voies.
L’armée offre des soins médicaux aux populations durement touchées par la menace terroriste. © : DCRPA bulletin du 15 juin au 15 juillet 2022. Editions Sidwaya

Le bulletin indique que les FDS, en étroite collaboration avec les différents secteurs ministériels et les partenaires, poursuivent leurs actions de réorganisation structurelle et opérationnelle afin d’inverser durablement la tendance.

Elle rassure par ailleurs que des efforts sont entrepris pour réparer les ouvrages détruits et renforcer la surveillance sur les autres mais ces efforts seront vains sans une participation active des populations.

Sidwaya.info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.