Piste d’atterrissage clandestine au Burkina : le COTN poursuit ses enquêtes, selon le ministre Lionel Bilgo

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 20 juillet 2022, à Ouagadougou, sous la présidence du chef de l’Etat, Paul-Henri Sandaogo Damiba. Plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour ont été examinés dont la tenue prochaine de la 20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC).

Reportée en 2020 pour des raisons liées à la COVID-19, le gouvernement s’active pour une bonne tenue de la 20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) qui se tiendra, cette année, du 26 novembre au 3 décembre 2022 à Bobo-Dioulasso. L’information a été donnée par le ministre en charge de l’éducation nationale, Porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo. C’était au cours du point de presse fait à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu, le mercredi 20 juillet 2022, sous la présidence du chef de l’Etat, Paul-Henri Sandaogo Damiba.

« Diversité culturelle, ferment de l’unité nationale », tel est le thème retenu pour l’édition 2022 de la SNC, avec comme pays invité d’honneur la Guinée Conakry. Selon le Porte-parole du gouvernement, des orientations ont été données au ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme pour que cette biennale prenne en compte les réalités du moment mais surtout les indications et les engagements de la Transition. Au titre du ministère de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement, a confié Lionel Bilgo, deux rapports ont été adoptés. Le premier est relatif à un décret portant nomination des membres permanents de l’Autorité de régularisation du secteur de l’énergie (ARSE). Le deuxième, a-t-il poursuivi, est relatif à un décret portant organisation du ministère de

l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement. « L’adoption de ce décret permet à ce ministère d’accomplir efficacement ses missions conformément aux dispositions du décret du 31 mars 2022 portant attributions des membres du gouvernement et du décret du 20 avril 2022 portant organisation type des départements ministériels », a-t-il précisé. La dégradation de l’hôtel administratif de Ouagadougou a aussi été évoquée à ce Conseil des ministres, au titre des communications orales. A entendre le Porte-parole du gouvernement, le niveau de dégradation de cet édifice « impulse des réflexions » sur son état afin de trouver des solutions appropriées. La question de l’orpaillage a aussi été un point sur lequel la rencontre s’est penchée. En effet, aux dires de Lionel Bilgo, un point sur les accidents miniers a été fait à cette rencontre ministérielle par le ministre en charge des mines, consécutivement à la tenue de la Journée des accidents miniers. Pour lui, la question de l’orpaillage a été prise en compte au cours de cette journée et une réflexion est en train d’être menée pour mieux organiser ce secteur au Burkina Faso.

« Nous notons que dans les zones insécurisées, parfois l’orpaillage est pris à partie dans certaines localités. L’orpaillage nourrit le terrorisme par endroits, donc des réflexions sont à mener par le ministère des Mines pour organiser, encadrer et structurer le domaine de l’orpaillage au Burkina Faso », a-t-il soutenu. Réagissant sur l’existence éventuelle d’une piste d’atterrissage clandestine au Burkina Faso, il a indiqué que les investigations se poursuivent au niveau du Commandement des opérations du théâtre national (COTN) pour confirmer ou infirmer cette information, relayée sur les réseaux sociaux. « Le COTN poursuit ses enquêtes et les recherches pour essayer de comprendre d’où vient cette piste d’atterrissage et si elle est avérée ou pas », a-t-il martelé. Et de rappeler que les Forces de défense et de sécurité (FDS) demeurent toujours engagées sur le front de la lutte contre le terrorisme afin de venir à bout de ce fléau.

Soumaïla BONKOUNGOU

& Yasmine YAMEOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.