Modernisation de l’artisanat africain : des ministres mènent la réflexion

Le Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (CODEPA) a organisé la cérémonie d’ouverture officielle de la Xe conférence des ministres dudit comité, le samedi 28 janvier 2023, à Ouagadougou.

Le Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (CODEPA), s’est donné pour mission de servir de pôle de mutualisation, de consolidation et de coordination des actions de développement et de promotion de l’artisanat africain. A cet effet, ses ministres en charge de l’artisanat ont tenu leur Xe conférence, le samedi 28 janvier 2023, à Ouagadougou, sous le thème : « Contribution des nouvelles technologies de l’information à la formalisation du secteur de l’artisanat ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla. Selon le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la Promotion du secteur privé de la République centrafricaine, 1er vice-président de la Conférence des ministres du CODEPA, Mohamed Lawane, cette rencontre a réuni des pays membres qui sont au total 28. Elle a, pour objectif, a-t-il ajouté, de promouvoir un artisanat africain attractif, compétitif et créateur d’emplois pour les jeunes et les femmes. Lors des travaux, aux dires de Mohamed Lawane, les participants ont passé en revue l’état de mise en œuvre des résolutions prises lors de la IXe conférence des ministres du CODEPA tenue à Bulawayo (Zimbabwe), le 23 juin 2017. Ils ont également, a-t-il laissé entendre, proposé à l’Union africaine (UA), une méthodologie et un échéancier sur le processus de création de l’Unité en charge de l’artisanat africain et approuvé un plan de mobilisation des ressources techniques et financières dans le cadre de la mise en œuvre du programme prioritaire 2021-2024.

: Le 1er vice-président de la conférence des ministres du CODEPA, Mohamed Lawane : « l’artisanat est un secteur transversal et novateur ».

A son avis, la CODEPA joue un rôle déterminant dans la prise en compte du secteur de l’artisanat dans les politiques de développement socio-économique des Etats membres et des communautés économiques régionales. Pour le ministre Lawane, grâces aux actions communes et concertées du Comité, la plupart des pays membres ont mis en place des organes de promotion et de soutien à l’artisanat, défini un cadre législatif, règlementaire et institutionnel, tel que les foires et salons mettant en valeur l’artisanat africain. A écouter le ministre en charge de l’artisanat, Serge Gnaniodem Poda, l’artisanat demeure un lien identitaire important que les pays doivent préserver afin de relever de manière solidaire les défis communs qu’imposent la mondialisation et la compétition à leurs économies. « Nous devons, à cet égard, exercer notre responsabilité historique pour exécuter toute décision visant, au moins le maintien sinon l’amélioration des avantages comparatifs dont bénéficie encore l’artisanat africain », a-t-il indiqué. A l’entendre, l’artisanat constitue un secteur à haute intensité de mains d’œuvre et s’oriente vers une frange importante de personnes démunies.

Relever des défis

Le ministre en charge des petites et moyennes entreprises de la Centrafrique a expliqué que l’une des insuffisances majeures mises en évidence par l’analyse diagnostic des dynamiques nationales, sous régionales et continentales de l’artisanat africain est l’inexistence ou l’insuffisance d’informations fiables sur le secteur de l’artisanat. « Ce manque d’informations ne facilite pas la reconnaissance encore moins l’élaboration de politiques ciblées », a-t-il fait savoir. Pour lui, la CODEPA doit travailler à faire en sorte que l’artisanat soit pris en compte dans les politiques de développement des communautés économiques régionales. Le dernier challenge d’après lui a trait à « l’épineux» problème de la mobilisation des ressources nécessaires au financement des activités du CODEPA. « A cet effet, nous devons davantage renforcer le mécanisme de mobilisation interne des ressources financières et nous rappeler constamment les résolutions que nous prenons à chacune de nos sessions », a ajouté M. Lawane. En marge de cette cérémonie d’ouverture, les ministres en charge de l’artisanat des pays membres du CODEPA et des pays observateurs ont reçu des présents de la part du pays hôte, le Burkina Faso. Ce sont des présents essentiellement constitués de pagne Faso Danfani et d’un chapeau de Saponé.

Boukary BONKOUNGOU

Estelle KONKOBO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.