Etat-major de l’armée de terre : Le colonel Gilles Bationo monte au front

Le colonel Gilles Bationo a été officiellement installé comme chef d’Etat-major de l’armée de terre (CEMAT), le 12 février 2019 au Camp Sangoulé Lamizana de Ouagadougou par le chef d’Etat- major général des armées (CEMGA), le général de brigade Moise Miningou. Il remplace ainsi le colonel-major Léon Traoré.

Commandant de la 1re région militaire (Kaya) jusqu’à sa nomination le 7 février dernier, le colonel Gilles Bationo, instructeur commando, a officiellement pris les commandes de l’armée de terre, hier mardi 12 février 2019, à Ouagadougou. Ce changement à la tête de cet Etat-major, en remplacement de Léon Traoré, intervient dans un contexte sécuritaire difficile pour le Burkina Faso qui a occasionné plusieurs chamboulements jusque dans le haut-commandement de l’armée et aux ministères de la Sécurité et celui de la Défense.

Averti des questions de terrorisme qui troublent le sommeil et la quiétude des Burkinabè, Gilles Bationo est un instructeur des techniques d’intervention antiterroriste. Il qui commandait la 1re région militaire couvrant les régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel, confrontées à des attaques terroristes répétées depuis plus de deux ans. « Il a déjà travaillé sous mes ordres, je le connais, je connais ses capacités, son potentiel (…).

Je sais qu’il en est capable et qu’il va réussir. La défense de notre patrie exigera toujours de la loyauté, de la persévérance et du dévouement », a soutenu son prédécesseur, Léon Traoré. Le nouveau CEMAT qui a aussi été le commandant du premier bataillon Badenya (fraternité) déployé au Mali en janvier 2013, dit avoir conscience qu’il n’est pas un messie. Il sait déjà compter sur des hommes « aguerris déjà déployés sur le terrain ». «Je sais ce dont les hommes sur le terrain sont capables et ce qu’ils subissent », a-t-il ajouté. Le CEMAT a dit compter sur le soutien des populations et des maillons de l’armée, mais aussi des corps paramilitaires pour réussir sa mission.

Commandant de la première région militaire d’août 2017 à sa nomination, le 7 février 2019, le Colonel Gilles Bationo fut d’abord commandant de la 2e région militaire à Bobo-Dioulasso d’avril 2014 à août 2017. Bien avant, il a été le chef de corps du 5e Régiment parachutiste commando (RPC) de Bobo-Dioulasso de 2012 à 2014 et du RPC de Dédougou, de 2007 à 2011. Le colonel Gilles Bationo a aussi commandé le Groupement des unités spéciales (intervention antiterroriste et forces spéciales) et le Groupement des unités spéciales d’intervention de 1996 à 1999.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.