SOTRACO : Une nouvelle ligne pour rallier Kamboinsin au centre-ville

La Société de transport en commun (SOTRACO) a ouvert une nouvelle destination dénommée ligne N°13, le mardi 12 février 2019. Celle-ci desservira Kamboinsin, situé au Nord de l’arrondissement 9 de Ouagadougou.

Vendeuse de sandwichs à Kamboinsin, un quartier de la périphérie Nord de l’arrondissement 9 de Ouagadougou, Maïmouna Darga qui ne dispose pas de moyen de déplacement peut se rendre désormais au centre-ville sans difficulté. Et pour cause, la Société de transport en commun (SOTRACO) a augmenté le nombre de ses destinations le mardi 12 février 2019 à travers une nouvelle ligne (N°13).

Ce sont ainsi deux bus qui seront sur cette ligne de 5H30 à 21H les jours ouvrables. Pour les week-ends, l’heure limite est fixée à 20h. En ce qui concerne le trajet, il va de Kamboinsin à la zone des écoles en passant par l’échangeur du Nord, le marché de 10 yaar, la place de la Nation,… et vice versa.

Aux dires du directeur général de la SOTRACO, Pascal Tenkodogo, un troisième bus sera mis en service dans deux semaines. L’ouverture de cette nouvelle ligne selon lui, à permet aux habitants des zones périphériques de Ouagadougou de se déplacer sans problèmes. « D’autres suivront bientôt, notamment celle de la ligne de Koubri, le 21 février prochain », a-t-il fait savoir.

Au menu des activités prévues cette année, M. Tenkodogo a annoncé qu’en tandem avec la commune et l’Etat, sa société renforcera son réseau de bus. «  Des travaux seront exécutés en ville pour améliorer la fluidité de la circulation dans certains carrefours et dans les zones à forte concentration », a-t-il dévoilé.

2019, année de la mobilité urbaine

En attendant la réalisation de ces projets, le directeur de cabinet du maire de Ouagadougou, Rigobert Martial Tiendrébéogo, a félicité la SOTRACO pour la création de la nouvelle ligne. Pour lui, cela répond aux impératifs de l’intercommunalité. « Beaucoup de gens vivent dans des zones reculées et des communes environnantes et viennent travailler au centre-ville de Ouagadougou. Le transport en commun est donc la solution idéale pour ces derniers en termes de mobilité, car il est sécurisé, économique et écologique », a-t-il développé.

En outre, il a indiqué que la desserte de nouvelles zones en bus permettra de décongestionner la circulation dans la capitale burkinabè. De ce fait, il a demandé à la SOTRACO d’ouvrir d’autres lignes similaires. Formulant le même souhait, le secrétaire général du ministère en charge des Transports, Zakaria Soré a annoncé que son département a déclaré 2019, année de la mobilité urbaine. «Nous allons mener des réflexions et poser des actions pour que les Ouagalais circulent aisément.

Dans les prochains mois, nous travaillerons à rendre la circulation fluide. Nous déploierons également une stratégie de communication pour montrer aux Burkinabè qu’ils ont intérêt à emprunter le bus au détriment des modes de déplacement individuels », a-t-il déclaré. Aussi, il a apprécié positivement le premier pas fait avec l’ouverture de la ligne N°13.

Eliane SOME
elianesome4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.