Sessions politiques annuelles chinoises: Le 70e anniversaire de la république en ligne de mire

Les sessions de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) et de l’Assemblée populaire nationale (APN)  se sont  respectivement ouverte le dimanche 3 mars et le mardi 5 mars 2019, à Pékin, la capitale. La première institution va se prononcer sur les questions politiques, économiques, sociales et culturelles tandis que la seconde va apprécier le bilan du travail gouvernemental en 2018 et  statuer sur des projets de lois.

Pour le président du 13e comité national du CCPPC, Wang Yang, « le grand renouveau » de la nation chinoise est de la responsabilité de tous».

 Les deux sessions de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) et de l’Assemble populaire nationale (APN) constituent des événements phares de la vie politique chinoise chaque année.  Elles se déroulent particulièrement cette année sous le signe du 70e anniversaire de la fondation de la Chine nouvelle. Celle de la CCPPC  s’est ouverte le dimanche 3 mars 2019 en présence du président chinois Xi Jinping et d’éminentes personnalités du Parti communiste chinois (PCC). Pendant une dizaine de jours, les membres de la CCPPC appelés conseillers politiques, issus du PCC, de huit autres partis politiques, d’organisations sociales et des groupes ethniques vont se pencher sur les préoccupations politiques, socioéconomiques et culturelles qui vont figurer dans l’agenda du gouvernement en 2019. A l’entame des travaux, le président du 13e comité national du CCPPC, Wang Yang, a livré  le rapport annuel de travail aux conseillers politiques qui sont plus 2100 au sein du l’institution. Au plan international, il a laissé entendre que la Chine va accentuer les visites dans des pays étrangers pour renforcer la coopération. « Nous organiserons activement des échanges, des visites de haut niveau et créerons de nouveaux moyens pour mener à bien la diplomatie publique et les échanges interculturels. Nous allons promouvoir une meilleure compréhension  des rapports entre Etats du monde », a-t-il indiqué.  A cet égard, a souligné M. Wang,  la Chine va accueillir cette année, entre autres, la 17e session de la table ronde Sino-UE, le séminaire  de l’initiative  « Ceinture et route » pour la coopération internationale et le forum  international sur le dialogue interreligieux et culturel.  Sur la même lancée, il  a déclaré les comités nationaux du CCPPC vont initier des recherches visant à renforcer de manière originale  la diplomatie chinoise et au recrutement de talents étrangers. « Nous raconterons les histoires de la Chine à travers le monde, défendrons sa souveraineté, sa sécurité et son développement et favoriserons la construction d’une communauté  humaine avec un destin commun », a précisé le président du 13e comité national du CCPPC. Au plan économique, la Chine, a-t-il dit, va promouvoir les échanges commerciaux avec les partenaires à travers l’adoption d’une loi sur les investissements étrangers en Chine et l’allègement des charges fiscales des entreprises. En clair, il va s’agir d’améliorer le climat des affaires pour attirer les capitaux étrangers.  « La Chine entend partager les fruits  de son développement avec le reste du monde », a confié Wang Yang.

Maintien de la stabilité

 Pour ce qui est du développement intérieur de l’empire du milieu, M. Wang a avancé que les réformes liées à l’offre, l’éducation, la  promotion du secteur manufacturier et le développement du réseau routier figurent au menu des échanges entre les conseillers politiques. Au titre de l’année écoulée, le rapport de la CCPPC a relevé que le gouvernement a fourni des  efforts dans la lutte contre la pauvreté et veillé à la protection de l’environnement et au maintien de la stabilité.

Si le rôle de la CCPPC est de se prononcer sur les affaires publiques, l’APN  est lui un organe  législatif qui comprend 3000 députés élus pour cinq ans. A l’ouverture de la session de ladite assemblée dans la matinée du mardi 5 mars 2019, en présence du président la république populaire  de Chine, Xi Jinping, le Premier ministre du Conseil des affaires d’Etat, Li Keqiang s’est a adonné à un exercice de redevabilité face aux parlementaires. Pendant près de deux heures et devant une armada de journalistes du pays et d’ailleurs, il est revenu sur les différentes activités menées par le gouvernement en 2018 dans divers domaines et a déroulé la feuille de route gouvernemental pour 2019.  Concernant la diplomatie chinoise, M.  Li a soutenu qu’elle a engrangé des « résultats inédits » en 2018 aussi bien à domicile qu’à l’étranger.  « Appliquant notre diplomatie à domicile, nous avons organisé  avec succès  la conférence annuelle  du forum asiatique de Boao, le sommet de Qindao de l’organisation  de coopération  de Shanghai et le forum sur la coopération sino-africaine », a-t-il énuméré.

 

« Edification d’une société de moyenne aisance »

A l’étranger, le président Xi Jinping a pris part au sommet du G20, à la rencontre des pays du BRICS, au sommet Asie-Europe … « Notre diplomatie économique et nos échanges socioculturels avec l’étranger ont donné des fruits abondants. La Chine tient à promouvoir la paix mondiale et le développement planétaire… », a fait remarquer le Premier ministre chinois. Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, Li Keqiang  a affirmé que l’aide financière a permis aux régions démunies de la Chine d’améliorer leur capacité d’auto-développement. « Nous avons poursuivi sur toute la ligne  notre campagne  ‘’ciel bleu, eaux limpides, terre propre’’. La structure du secteur énergétique et des transports a été optimisée, et le remplacement du charbon par le gaz ou l’électricité dans les régions du Nord s’est poursuivi de manière méthodique », a-t-il relaté. Le programme de développement de 2019 qui marque le 70e anniversaire de la Chine nouvelle  va concerner le perfectionnement du contrôle macroéconomique, l’amélioration de l’environnement des affaires, l’innovation des moteurs de développement, l’édification intégrale d’une société de moyenne aisance… « Il nous faut aussi réaliser de façon coordonnée le maintien d’une croissance régulière, la bonne marche de la réforme, la restructuration économique, l’amélioration du niveau de vie de la population et la prévention », a énoncé le Premier ministre. Au cours de leur session, les membres de l’APN vont statuer sur des projets de lois inhérents à la gestion et au contrôle des exportations, la sécurité et la protection des données à caractère personnel.

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang : « L’histoire se crée à travers la lutte, l’avenir se façonne par l’action ».

En rappel, la CCPPC est une assemblée sans pouvoirs de décision qui est sous la direction du Parti communiste chinois (PCC). Elle est un groupe de réflexion qui discute des principes et des politiques du gouvernement, formule des propositions sur les affaires étatiques, supervise la mise en œuvre de la Constitution et mène des enquêtes sur l’amélioration des conditions de vie de la population.  Quant à l’APN, elle dispose d’un pouvoir législatif, élit  le président de la République qui est le candidat unique proposé par le PCC, le vice-président, le Premier ministre. Ses 3000 membres sont élus au suffrage indirect. L’ANP a également le pouvoir de réviser la Constitution.

Karim BADOLO

(Depuis Pékin)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.