Les Etalons spéciaux ont engrangé douze médailles pour commencer.

Les Etalons spéciaux ont bien entamé les Jeux mondiaux de 2019 qui se tiennent à Abu Dhabi et à Dubaï en engrangeant leurs premières médailles. Un signe que la moisson sera bonne.

Au lendemain de la cérémonie d’ouverture des Jeux mondiaux à Abu Dhabi, les Etalons spéciaux ont entamé les différentes compétitions en football, basket-ball, judo, cyclisme, boccé, haltérophilie, natation et athlétisme. Dès le samedi 16 mars dernier, les judokas ont donné le ton en engrangeant trois médailles dont une en or, autant en argent et une de bronze. Cela, grâce respectivement à Apouè Koubassaré, Gnagné Bimata et Daryl Sawadogo. Les deux autres médailles (en argent) ont été obtenues par Florentin Kyélem et Xavier Loada dans l’épreuve du 15 km road. Les cyclistes auraient pu accrocher d’autres médailles lors de la course contre la montre s’ils n’avaient pas connu des pannes mécaniques. Les footballeurs, eux, occupent pour le moment la 3e place sur cinq après avoir enregistré une victoire sur trois. Ils ont battu la République Tchèque 10 à 2 et croiseront le Japon.

Les basketteurs, à l’issue du divisionning, sont manifestement tombés dans un niveau supérieur avec une différence au niveau des âges. Ils ont concédé deux défaites et obtenu une victoire. Ils sont tombés face à la Macédoine 19-24 lors de leur dernière rencontre. Une réclamation a d’ailleurs été formulée par la partie burkinabè à la commission technique pour ces difficultés. Lundi, ce fut le tour des haltérophiles burkinabè d’entrer dans la compétition. Ils ont fait le carton plein avec deux athlètes. Il s’agit de Kadiatou Diarra et d’Abdoul Fadir Ouédraogo. La première a concouru dans plusieurs épreuves du poids et a remporté trois médailles (or, argent et bronze). Son compatriote Abdoul Fadir s’est emparé de deux médailles d’argent.
L’athlétisme qui se déroule à Dubaï Police stadium, a permis aux Etalons de réaliser quelques exploits. Dans leurs divisions respectives aux 100m, Jeannine Coulibaly a accroché la médaille de bronze, tandis que Rose Marie Sawadogo a raté de justesse l’or. Elle s’est contentée de l’argent.
Si les résultats sont satisfaisants en athlétisme à Dubaï, nos nageurs ont connu des difficultés. Fadilatou Tapsoba a été disqualifiée pour avoir réalisé un temps bien au-dessus de ses performances initiales. Idem pour Alioune Badara Seye pour des raisons peu compréhensibles. Les dirigeants comptent interpeller la commission technique de la natation à cet effet. Au niveau du Bocce, les deux représentants n’ont pas obtenu de médailles, mais ont évolué techniquement au fil des rencontres. Au moment où nous mettions sous presse, sept autres médailles (2 en or, 4 en argent et une en bronze) ont été raflés par les Etalons spéciaux. Avec déjà dix-neuf médailles en attendant l’athlétisme et le basket-ball, le Burkina Faso bat son record en nombre de médailles qui était de treize en 2015.

Yves OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.