Primature: une délégation du Conseil constitutionnel chez Christophe Dabiré

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu le mardi 19 mars 2019 à Ouagadougou, le président du conseil constitutionnel, Kassoum Kambou.

Une délégation du Conseil constitutionnel, conduite par son président, Kassoum Kambou, a été reçue par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, hier 19 mars à Ouagadougou. Après trois quarts d’heure d’échanges à huis clos, le chef de la délégation s’est confié à la presse : «ce matin je suis à la tête d’une délégation du Conseil constitutionnel, venue féliciter le Premier ministre pour sa nomination et lui souhaiter plein succès dans cette nouvelle fonction».

Kasoum Kambou a également mis à profit cette rencontre avec le nouveau chef du gouvernement pour échanger sur les rapports de collaboration entre les deux institutions. «La Primature fait partie des structures de l’Etat qui saisissent régulièrement le Conseil constitutionnel dans son travail quotidien par rapport à un certain nombre de dossiers. Il était donc indiqué que nous puissions aborder les procédures et les voies à suivre», a précisé le haut magistrat. Selon lui, le Conseil constitutionnel est compétent en matière constitutionnelle, c’est-à-dire la vérification de la conformité des lois avec les dispositions de la Constitution, ainsi qu’avec les traités et les conventions ratifiés par l’Etat burkinabè. A en croire M. Kambou, le président du Faso, le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, et aussi les citoyens sont habilités à saisir son institution dans ce sens.

«Au cours de l’année 2018, le Premier ministère a fait recours au Conseil constitutionnel plus de 20 fois afin d’examiner et d’émettre des avis sur différents dossiers contre 14 fois par des citoyens», a fait savoir le président du conseil, ajoutant que la structure étatique figure parmi les garants des droits individuels et collectifs des citoyens. Interrogé sur la nouvelle constitution en cours, le juge a laissé entendre qu’elle relève de la souveraineté du peuple, le rôle du  collège  des magistrats constitutionnels étant de veiller à ce que toutes les autres lois respectent les dispositions de cette volonté populaire.

Beyon Romain NEBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.