Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dieudonné Maurice Bonanet, a remis, le vendredi 22 mars 2019, à des attributaires, les clés de plusieurs logements sociaux construits à Bassinko sis à la sortie Nord de Ouagadougou.

Dans le cadre du programme 40 000 logements, le Centre de gestion des cités (CEGECI) est en chantier. Plusieurs logements sociaux sont déjà achevés à Bassinko, à la sortie Nord de Ouagadougou.

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dieudonné Maurice Bonanet, a remis symboliquement les clés à une soixantaine d’heureux attributaires, le vendredi 22 mars 2019, en présence de ses homologues en charge des infrastructures, Eric Bougouma et des ressources halieutiques, Sommanogo Koutou. Les bâtiments construits sur un terrain de 204 m2 chacun sont de type F3 et comprennent un salon, deux chambres, une cuisine, et une douche internes. Et pour pouvoir empocher les clés, les heureux bénéficiaires ont déboursé 7,5 millions F CFA.

Selon le ministre Bonanet, ce sont plus de 500 attributaires qui jouiront des droits liés aux propriétés privées domaniales. A ses dires, ces maisons démontrent que la question des logements sociaux est bien inscrite dans le programme gouvernemental à travers l’axe2 du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Mais en l’écoutant, le démarrage de la mise en œuvre de cette première vague des logements sociaux a été difficile notamment à cause de la mobilisation foncière. « La remise symbolique des clefs aux premiers bénéficiaires est donc un signe d’assurance et de fierté pour les demandeurs et de satisfaction, pour le gouvernement burkinabè. Le PNDES a atteint sa vitesse de croisière », a-t-il affirmé. Il a informé que le programme se poursuivra.

Pour cela, il a demandé le soutien et l’engagement des populations afin que le droit au logement soit une réalité d’ici à 2020, au Burkina Faso. « L’un des défis restants est de discuter avec les institutions bancaires pour prolonger la durée des crédits », a-t-il déclaré. En ce qui concerne la qualité des logements, le ministre Bonanet a rassuré les attributaires. « Il est bon de construire des logements sociaux en quantité, mais les construire en qualité est encore mieux, alors nous sommes exigents sur le contrôle », a-t-il assuré.

Du côté des attributaires, c’est la joie. Jean Sanou, un des bénéficiaires, s’est dit satisfait. Toutefois, il a estimé qu’il existe toujours des doléances spécifiques que le ministère en charge de l’urbanisme devrait prendre en compte pour rendre plus viable leurs habitats. « Il faut résoudre les problèmes d’eau potable, de sécurisation du site, et de voie d’accès », a-t-il demandé.

Mamourou BENAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.