Le REN-LAC a proclamé les résultats de la 17e édition de son concours Prix anti corruption (PLAC), le vendredi 26 avril 2019 à Ouagadougou. Le premier prix en presse écrite a été remporté par Mariam Ouédraogo, des Editions Sidwaya. Celui de la catégorie radio a été décerné à Emeline Zougmoré. Quatre autres journalistes ont été distingués.

«Bien que minoritaires dans les rédactions, les femmes, quant elles décident de faire quelque chose, elles le font très bien». C’est ce qu’a affirmé Evariste Kaboré, conseiller technique au ministère de la Communication et des relations avec le parlement, président du jury de la 17e édition du concours Prix anti-corruption (PLAC). C’était le vendredi 26 avril 2019, à Ouagadougou, lors de la proclamation des résultats du PLAC. Une compétition organisée par le REN-LAC, pour récompenser et galvaniser les journalistes qui se sont illustrés, à travers leurs productions, dans la lutte contre la corruption et la mal gouvernance au Burkina en 2018.  Dans la catégorie presse écrite, le premier prix a été remporté par Mariam Ouédraogo des Editions Sidwaya pour ses articles portant sur le Centre médical avec antenne chirurgicale de Batié. L’un, intitulé «CMA de Batié : Un échographe disparu, les coupables introuvables», est paru dans le Sidwaya N°8803 du jeudi 27 décembre 2018 et l’autre «Dépôt pharmaceutique du CMA de Batié : Cinq millions de francs CFA volatilisés», publié dans la parution du N°8804 du vendredi 28 décembre au dimanche 30 décembre 2018. Elle a reçu un trophée, une attestation et un chèque d’1 million F CFA.
Pour la catégorie radio, le premier prix a été décerné à Emeline Zougmoré de la radio nationale du Burkina avec son œuvre intitulée : «Le permis de conduire à tout prix : Un deal mortel», diffusée le 18 décembre 2018. Elle empoche également la somme d’1 million FCFA, un trophée et une attestation. Le président du jury a aussi félicité les journalistes femmes qui, de plus en plus, s’intéressent au genre enquête à travers des productions de qualité. Pour la compétition de cette année, le jury a examiné 74 œuvres dont 67 en presse écrite et 7 en radio.

Sagabo Nacanabo, nouveau secrétaire exécutif

En presse écrite, le second prix a été décerné à Cédric Kalissani du journal Mutations pour son article intitulé «Au CHR de Dori, des agents de santé rackettent et spolient leurs patients», dans sa parution du 15 au 31 juillet 2018. Il reçoit la somme de 700 mille et une attestation. Le troisième prix est revenu à Atiana Serge Oulon du journal Courrier confidentiel pour son article,  «Un juge complice d’évasions de détenus ?», paru dans l’édition du 25 janvier 2018. Il remporte la somme de 500 mille F CFA plus une attestation. En radio, le deuxième prix revient à Moumouni Yaro de la radio Oméga pour son œuvre «Le Burkina du racket», diffusée le 16 février 2018. Il reçoit la somme de 700 mille plus une attestation. Quant au troisième prix, il a été attribué à Boureima Zagré de la radio Unitas de Diébougou pour sa production intitulée : «La corruption au Sud-ouest : Corruption, source de revenus pour les agents de santé»,  diffusée le 16 novembre 2018. Il a reçu aussi la somme de 500 mille plus une attestation.
En guise d’observations générales, le jury a salué l’ensemble de la presse nationale pour ses efforts dans la dénonciation des faits de corruption. Le jury a également formulé des recommandations. Il a, à l’endroit du REN-LAC, requis la prise en compte des productions des médias en ligne. Le jury a exhorté les journalistes à plus de professionnalisme à travers notamment la diversification des sources et le recoupement des informations en donnant la parole aux parties mises en cause, etc. La proclamation a eu lieu au cours de la 19e assemblée générale du REN-LAC. Une rencontre au cours de laquelle, les membres du réseau ont examiné le rapport d’activités et financier de l’exercice écoulé, procédé à la relecture des textes qui régissent la vie du réseau. A ce rendez-vous, le secrétariat exécutif a été renouvelé pour un mandat de trois ans, avec à sa tête, Sagado Nacanabo, précédemment secrétaire exécutif adjoint. Le toutnouveau secrétaire exécutif du REN–LAC, Sagado Nacanabo, a félicité les différents lauréats et l’ensemble de la presse burkinabè pour la production d’articles d’investigation, de reportages et de décryptage sur la corruption. Il a soutenu que malgré quelques insuffisances techniques, la modicité des moyens et de la culture du silence caractérisant encore fortement l’administration publique, la presse abat un travail de qualité qui doit être reconnu à sa juste valeur.

Adjaratou OUEDRAOGO
(Collaboratrice)

……………………………………………………………………………………………………………….

Le nouveau Secrétariat exécutif du REN-LAC

Secrétaire exécutif : Sagado Nacanabo
-Secrétaire exécutif adjoint : François Moyenga
-Trésorier général : Valérie Bonkoungou/Saouadogo
-Trésorier général adjoint : Mariam Sanogo
-Secrétaire chargé des Études et des Enquêtes : Issouf Paré
-Secrétaire adjoint chargé des Etudes et des Enquêtes : Viviane Bayala
-Secrétaire à l’Information et à la Communication : Rabiatou Derra/Simporé
-Secrétaire adjoint à l’Information et à la Communication : Harouna Ouédraogo.
Les deux commissaires aux comptes élus :
-1er Commissaire : Yahaya Douba Traoré
-2ème Commissaire : Patrice Tioro

A.O.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.