La 2e édition des journées culturelles de la commune de Boromo se sont déroulées, du 2 au 4 mai 2019 dans ladite commune. Cette édition a été parrainée par le Président-directeur général (P-DG) du groupe «Immobilier de A à Z» (IMAZ), Souleymane Guira.

La ville de Boromo a vibré, du 2 au 4 mai 2019, au rythme de la culture locale. C’était à l’occasion de la deuxième édition des journées culturelles de la commune, organisées par le conseil municipal, avec l’appui de la Direction provinciale de la culture, des arts, et du tourisme. Cette année, le thème choisi est «Rôle de la culture dans la prévention des conflits intercommunautaires».

Un thème qui, à écouter le maire de Boromo, Adama Yao, est d’actualité, vue les conflits entre communautés qui se vivent ça et là à travers le pays. Dans son discours d’ouverture, le maire a dit être convaincu que la culture est la base du développement d’un pays. C’est donc conscient de ce fait, a-t-il poursuivi, que l’autorité communale a fait de la valorisation de la culture, une priorité à travers l’organisation de ces journées. Adama Yao a en outre confié que la présente édition a connu d’importantes innovations. Il a cité, entre autres, l’instauration d’un thème, l’érection d’un village communautaire, l’organisation d’un concours de lutte traditionnelle, et d’un plateau musical.

Le président du comité d’organisation, le Directeur provincial de la culture des arts et du tourisme, Ayouba Zongo, a quant à lui, déroulé le programme de l’évènement. A l’écouter, il y est inscrit des prestations de masques, une compétition de lutte, une compétition en art culinaire, un village communautaire. A ces activités s’est ajouté un plateau musical animé chaque soir par des artistes de Boromo et des troupes traditionnelles.

Une «mini-ville moderne» pour Boromo

La cérémonie d’ouverture a été parrainée par le Président-directeur général (P-DG) de l’agence «Immobilier de A à Z» (IMAZ), Souleymane Guira, qui s’est fait représenter par la secrétaire générale du groupe, Korotimi Loué. Pour Mme Loué, en plus d’être une grande richesse pour le pays, la culture peux être le socle d’une cohésion sociale. Elle a alors salué l’initiative de ces journées par le conseil municipal.

La représentante du PDG a profité de l’occasion pour rappeler que IMAZ a un projet de «mini-ville moderne» pour Boromo. A travers ce projet immobilier, a laissé entendre Korotimi Loué, IMAZ «veut redorer l’image de cette ville-carrefour qui commence à sombrer». «IMAZ a besoin de votre soutien pour faire rayonner cette ville», a-t-elle lancé. Le groupe a par ailleurs, en marge des journées culturelles, visité son nouveau site situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Boromo. La visite a été conduite par le directeur des opérations de l’agence, Gaoussou Sow. A en croire M. Sow, 180 hectares (ha) ont été acquis sur ce site. A ce jour, 100 ha sont en train d’être aménagés, et l’heure est au terrassement et déblaiement des lieux.

Selon le directeur des opérations, le choix de s’installer à Boromo est parti du constat que le problème d’accès au logement s’y pose avec acuité, notamment pour la diaspora. Gaoussou Sow a en outre indiqué que dès à présent, la souscription est ouverte à toutes les couches sociales. IMAZ, en rappel, a aussi des sites à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Alpha Sékou BARRY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.