Fête de l’Aïd El Fitr : Prières pour une bonne saison des pluies

Ils étaient des milliers, les fidèles musulmans à converger vers la place du lycée communal de Tenkodogo comme à l’accoutumée, pour célébrer la fête de l’Aïd El Fitr à travers une grande prière qui marque la fin du jeûne. Cette prière a été dirigée par le grand imam de Tenkodogo, El Hadj Mahamadou Sana, le mardi 4 juin 2019.

L’un des piliers de l’islam fait obligation aux musulmans de jeûner 29 ou 30 jours. Les musulmans de la région du Centre-Est ont obéi à cette recommandation. Vêtus de beaux habits, les fidèles musulmans de Tenkodogo, avec à leur tête, le grand imam de Tenkodogo, El Hadj Mahamadou Sana, ont pris d’assaut la place du lycée communal de Tenkodogo, lieu habituel pour la prière du ramadan. Après un mois de jeûne, d’abstinence, de pénitence et de partage, les musulmans de Tenkodogo, Coran en main, nappe de prière à l’épaule ont, à travers des chants et lecture des versets du Coran, célébré la fête de l’Aïd El Fitr. C’était en présence des autorités régionales, notamment le gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo et celles de l’Eglise catholique, conduite par Monseigneur (Mgr) Prosper Kontiébo, évêque de Tenkodogo. «Pendant les 29 jours, vous avez beaucoup formulé des prières pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans notre région. Je suis venu pour vous souhaiter la bonne fête. Que toutes les prières que vous avez formulées soient exhaussées par Allah le miséricordieux. Je voudrais aussi vous remercier pour tout ce que vous faites pour sensibiliser les fidèles musulmans et les citoyens à la paix, la tolérance et la solidarité, valeurs cardinales de l’islam», a dit Antoine Ouédraogo.

Il a par ailleurs exhorté les musulmans en particulier et la population en général à une collaboration franche avec les FDS. Les fidèles musulmans ont dans ce contexte d’insécurité, plaidé pour l’interdiction de la vente et la consommation des boissons frelatées au Burkina Faso. Il a imploré Allah le bon Dieu, à arroser abondamment la région et partant, tout le pays, de bonnes pluies afin de permettre aux laborieux paysans de produire pour l’atteinte d’une autosuffisance alimentaire. L’évêque de Tenkodogo, Mgr Prosper Kontiébo, a aussi dit apporter un message de solidarité et de communion à la communauté musulmane et l’a invitée à travailler pour qu’il y ait plus de paix dans la région du Centre-Est.

«Tout en vivant chacun sa religion, nous devons rechercher avant tout la communion, la fraternité, la paix, l’amour entre nous et l’amour envers le créateur parce que c’est ce qu’il veut pour tout homme», a ajouté Mgr Prosper Kontiébo. Se prononçant sur les attaques terroristes contre les lieux de culte et leurs destructions, l’évêque de Tenkodogo a lancé un appel à tous les Burkinabè au pardon, à la paix, à la tolérance. «Nous devons savoir que nous sommes des créatures de Dieu qui aime que ses enfants vivent ensemble dans la paix et dans la fraternité, mais pas en s’entretuant», a-t-il conclu.

Bougnan NAON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.