Des leaders communautaires à l’école de la paix et de la cohésion sociale

Le Centre Diocésain de Communication (CDC) de Ouahigouya a initié une session de renforcement de capacités au profit d’une quarantaine de leaders issus de différentes couches socio-professionnelles. Les 17-18 juin 2019 au Centre Louis Durieux de Ouahigouya les participants ont été outillés en techniques de gestion des conflits, en dialogue social et religieux afin de contribuer à promouvoir la paix et  la cohésion sociale au sein de leurs communautés respectives.

En organisant cette session de formation, le Centre Diocésain de Communication  (CDC) a voulu permettre aux leaders ciblés d’avoir des rudiments nécessaires pour être porteurs de voix modérées au sein de leurs communautés. Partant du fait que le conflit fait partie intégrante de toute vie en communauté, donc indissociable et même inévitable de toute dynamique sociale, il importe dès lors de chercher à l’identifier, à le comprendre, à l’analyser, à le gérer afin de donner de meilleures chances de succès à l’installation de la paix et à la promotion des actions de développement. C’est sous le thème « Dialogue social et religieux, au service de la paix et de la cohésion sociale au sein de nos communautés » que sœurs religieuses, pasteurs, Imams, responsables coutumiers, éléments des forces de défenses et de sécurité, responsables de radios et autres leaders communautaires se sont retrouvés pour échanger.

Pendant deux jours, à travers des communications en langue locale mooré par Komi Ali et en français par Boureima Soré, les participants ont été outillés  sur la thématique principale. M. Soré, coordonnateur du projet REDIRE et communicateur du jour s’est appesanti de prime abord sur la compréhension, la classification, les types de conflits au Burkina Faso, la définition des concepts tels le dialogue, la médiation, la violence, etc., les participants ont été outillés en  outre sur le mode de résolution des conflits à travers l’arbitrage la conciliation, la médiation et  les techniques de négociation. Au terme de cette session les participants ont maîtrisé le concept de dialogue social à partir de rudiments nécessaires pour un dialogue constructif au sein des communautés. En outre, ils ont renforcé leurs connaissances en  techniques de prévention, gestion des conflits à travers un cadre d’échange, de brassages culturels, religieux et ethniques pour la promotion du dialogue social et religieux. « Nous interpellons les populations à s’identifier et à s’aligner derrière les leaders communautaires à travers tout ce qu’ils vont initier afin que la cohésion sociale soit une réalité dans la zone d’intervention du CDC » , a indiqué Boureima Soré de l’ONG Educo et coordonnateur du projet « Renforcement du Dialogue Social et Religieux au sein des Communautés du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso » (REDIRE). Cette formation a été rendu possible grâce au financement de l’Union Européenne au  consortium  d’associations à savoir (Educo),  (CDC), (CCFC) et Tabital Lobal.

Philibert NIKIEMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.