Commande publique: des OSC veulent mieux contrôler

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) a tenu, les 26 et 27 juillet 2019, à Ouagadougou, un atelier d’échanges et de mise en place de groupes thématiques en matière de commande publique.

Les Organisations de la société civile (OSC) souhaitent mieux suivre et contrôler l’exécution des commandes publiques dans cinq secteurs. Pour ce faire, réunies au sein du Conseil national des OSC (CNOSC), elles ont mis en place, les 26 et 27 juillet 2019, à Ouagadougou, des groupes thématiques dans les domaines de la santé, de l’éducation, des finances publiques, des infrastructures et de la gouvernance locale. Selon le secrétaire national des groupes thématiques et des politiques publiques du CNOSC, Oumarou Dicko, cette démarche, qui s’inscrit dans son plan d’actions, se justifie par les dysfonctionnements constatés dans l’exécution des politiques publiques. «Il nous fallait mieux nous organiser pour suivre et faire des plaidoyers en d’améliorer la situation. Ces groupes contribueront à améliorer la bonne gouvernance notamment dans le but de susciter une culture chez les acteurs du public et de la société civile, l’offre et la demande de redevabilité», a renchéri Oumarou Dicko. Aussi a-t-il ajouté, un planning des activités et un guide ont été élaborés par les participants, afin de les mettre à la disposition des groupes pour leur fonctionnement. L’économiste des finances publiques qui a facilité les échanges, Hermann Doanio, a laissé entendre que la société civile participe à l’élaboration des politiques publiques, mais celle-ci n’était pas efficace,
parce que les acteurs vont en rang dispersé.
«Il fallait travailler à les réunir, les réorganiser au sein des groupes spécialisés pour leur permettre de faire des contributions et amener l’Etat à dresser de manière efficace et efficiente les besoins des populations à travers la revue des politiques», a soutenu l’économiste. Il a souligné que l’accent a été mis sur la commande publique en tant que moyen le plus important de mise en œuvre des politiques publiques. Il y a par exemple les PPP, les délégations de services publics, a mentionné Hermann Doanio, où il va falloir regarder de très près mais aussi les aspects d’acquisition de biens et de services publics dans ces domaines.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.