Conseil municipal de Ouagadougou: une session sous tension

Le conseil municipal de la commune de Ouagadougou a tenu sa première session ordinaire de l’année, le lundi 22 mai 2020. Cette rencontre, tenue dans un climat tendu entre conseillers de l’opposition et de la majorité, a permis tout de même de valider plusieurs dossiers, dont les comptes administratifs et de gestion 2019 et les budgets supplémentaires gestion 2020.

Désormais, le conseil municipal de la ville de Ouagadougou peut dérouler son plan d’action 2020. Le quitus a été donné par 134 conseillers sur 254 conseillers en exercice, lors de la première session ordinaire tenue, le lundi 22 juin 2020. Cette session a eu lieu dans un climat délétère puisque certains conseillers de l’opposition ont boycotté la séance. Dès 9h, à coups de sifflet, les frondeurs scandaient des slogans appelant à la démission du maire de la capitale, Armand Béouindé. D’autres brandissaient des pancartes sur lesquelles l’on pouvait lire : ‘’4,6 milliards F CFA pour 77 véhicules’’, ‘’70 millions F CFA pour classer le dossier’’, ‘’Béouindé en prison’’ ou encore ‘’Béouindé, démission’’. Une fois dans la salle, après deux heures de manifestation, ils tentent de troubler le début effectif de la session. Les documents sont jetés çà et là, d’autres sont simplement déchirés, les plus déterminés font beaucoup de bruit, des coups de sifflet retentissent de partout. Dans ce tohu-bohu, un gaz lacrymogène est lancé dans la salle par les éléments de la sécurité. La salle se vide pendant un bout de temps. Mais le présidium a poursuivi les travaux. C’est finalement autour de 12h que les conseillers frondeurs quittent la salle.
Un président de séance est désigné et tous les dossiers passent au vote. Parmi les dossiers, l’on peut citer ceux en lien avec les comptes administratifs gestion 2019, les comptes de gestion 2019 et les budgets supplémentaires gestion 2020. Outre ces points, il y avait la délibération portant affectation des droits de tirage de l’année 2020 du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) pour la construction de trois salles de classe au lycée Badnogo au secteur n°55 dans l’arrondissement n°12, la construction de trois salles de classe au lycée de Basinko et également trois classes au profit de l’école de Kilwin « C ».
Les conseillers présents approuvent à l’unanimité les points inscrits à l’ordre du jour. Au sortir de la session, le maire Béouindé a affiché sa satisfaction, déplorant néanmoins la tournure des évènements. De son avis, même si l’opposition est dans son rôle, elle devrait tenir compte du paramètre développement. « Ici nous ne parlons pas politique, mais développement. Les routes, les écoles, les dispensaires… que l’on construit ne profitent pas uniquement à des politiciens. Ces infrastructures profitent à toute la population. Donc si on doit empêcher la tenue d’une session qui devra permettre le développement de la commune, ce n’est pas intéressant », a-t-il soutenu.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.