Risques d’inondations:les gouverneurs invités à prendre des mesures préventives

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a échangé, le mardi 21 juillet 2020 à Ouagadougou avec les gouverneurs des 13 régions. Les échanges à huis clos ont porté, entre autres, sur les dispositions à prendre pour éviter les catastrophes en cette saison pluvieuse qui s’annonce abondante et la lutte contre la COVID-19.

Le Burkina Faso a reçu une grosse pluie, le mercredi 15 juillet dernier avec malheureusement des pertes en vies humaines à Boudry dans
la province du Ganzourgou. Pour éviter que ce genre de drame ne se reproduise, le gouvernement adopte la stratégie de l’anticipation. Hier, mardi 21 juillet 2020 à Ouagadougou, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a échangé avec les gouverneurs des 13 régions ainsi que les ministères en charge de la décentralisation et de l’action humanitaire. Le premier point a porté sur les intempéries que pourraient causer la saison pluvieuse cette année. En effet, les prévisions météorologiques annoncent une pluviométrie abondante dans la sous-région. Selon le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, cela a déjà commencé avec les grands vents, les inondations dans certaines zones et des pertes en vies humaines. « Pour éviter cela, le Premier ministre nous a instruit sur les préventions, à avoir au niveau central, régional, communal et villageois. De cet fait, nous devons travailler à rendre disponibles les moyens nécessaires pour lutter en cas de catastrophe « , a-t-il expliqué. Et de poursuivre que les gouverneurs ont également été invités à rester fermes quant aux installations dans les zones inondables. « Nous devons travailler à ce que ces zones restent inhabitables. Pour ce faire, chacun doit assumer ses responsabilités en ayant une position ferme vis-à-vis des personnes qui persistent à y habiter tout en espérant que malgré les pluies abondantes, nous ne connaîtrons pas des catastrophes», a indiqué le ministre. Secondo, le chef du gouvernement, à l’entendre, a attiré l’attention de ces hôtes quant au respect des mesures-barrières à observer pour lutter contre la pandémie de la COVID-19. « La maladie existe toujours et au niveau des comités régionaux de lutte, la vigilance doit être toujours de rigueur. Ainsi, les présidents des comités que sont les gouverneurs sont invités à garder la vigilance et instruire l’ensemble des services concernés dans l’action », a-t-il précisé. Le troisième sujet d’échange a été la récupération des enfants vivant dans la rue. Pour Siméon Sawadogo, ces enfants sont très vulnérables.
Ils pourraient donc alimenter le circuit de recrutement des terroristes. « Pour minimiser ce risque, voire le faire disparaître, les gouverneurs ont été instruits à mieux les surveiller afin qu’ils puissent être convoyés vers les services de l’action humanitaire pour être pris en charge dans les maisons d’insertion », a fait savoir M. Sawadogo. Chaque gouverneur de retour dans sa zone doit veiller au respect de toutes ces mesures.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com
Jean Philippe SAWADOGO
(stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.