Journée internationale de l’alphabétisation: les enjeux de l’apprentissage face à la COVID-19

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a célébré en différé, la Journée internationale de l’alphabétisation, le lundi 12 octobre 2020, à Ouagadougou.

Depuis 1967, la Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée chaque année, le 8 septembre, à travers le monde pour rappeler son importance au public. Au Burkina, elle a été célébrée, en différé au cours d’une cérémonie officielle tenue, le lundi 12 octobre à Ouagadougou.
Selon le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, malgré les progrès déjà engrangés en termes d’alphabétisation, les défis restent énormes. Car, dans le monde, plus de 617 millions d’enfants et d’adolescents et 773 millions de jeunes et d’adultes n’ont pas un niveau minimum en lecture et les compétences de base en alphabétisation.
Il a ajouté que cette commémoration est le lieu pour lui de reconnaître et de saluer les efforts consentis par les acteurs en faveur de l’alphabétisation dans un contexte difficile marqué par les crises sécuritaire, sociale et sanitaire. Il a, en effet, indiqué que les résultats aux examens scolaires de la session 2020 ont été bons comparativement à ceux de la session 2019.
Sur le plan sous régional, le thème retenu est : «L’enseignement et l’apprentissage de la lecture et de l’écriture pendant la crise COVID-19 et au-delà : rôle des éducateurs et l’évolution des pédagogies». Pour lui, cette thématique interpelle sur le rôle que doivent jouer les acteurs de la chaîne andragogique d’apprentissage ou d’enseignement dans ce contexte sanitaire. Le ministre en charge de l’éducation a fait savoir que selon l’UNESCO, les pays ont développé des initiatives en utilisant les technologies de l’information et de la communication pour poursuivre dans le domaine de l’éducation classique mais très peu d’initiatives ont été développées pour celle de l’alphabétisation.
C’est pourquoi, a-t-il dit, le Burkina a décidé de se pencher sur la thématique de : « Comment assurer une alphabétisation de qualité en situation d’urgence ?» et la JIA 2020 sera l’occasion de réfléchir et de discuter autour de cette question. « Nous allons voir comment rendre l’alphabétisation plus résiliente face aux crises et en particulier la crise de la maladie à coronavirus », a-t-il affirmé.
Le ministre Ouaro a rappelé que la dimension de la continuité éducative malgré les imprévus liés au contexte de crise et d’urgence a été intégrée dans l’élaboration de la Stratégie nationale de développement de l’éducation non formelle (SNDENF).
Cette édition, à l’écouter, est le lieu, entre autres, pour les autorités de l’éducation, des partenaires techniques et financiers, opérateurs en alphabétisation de revoir les différentes approches de l’enseignement et de l’apprentissage. La journée va être marquée par un panel et des expositions.

Adnan SIDIBE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.