Sécurité alimentaire à Ouagadougou: la FAO soutient 4 200 ménages vulnérables

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé son projet OSRO/GLO/017/CHA au cours d’un atelier, le mercredi 28 octobre 2020, à Ouagadougou.

«Prévénir et répondre à l’impact de l’épidémie de la COVID-19 sur la sécurité alimentaire », c’est l’objectif visé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation
et l’agriculture (FAO) à travers le projet OSRO/GLO/0107/CHA. Il a été lancé, le mercredi 28 octobre 2020, au cours d’un atelier à Ouagadougou, en vue de répondre aux conséquences de la COVID-19 sur la sécurité alimentaire. Selon le coordonnateur du projet, Mamoudou Toubakou Tamboura, la FAO vient, à travers cette initiative, apporter son aide à des populations vulnérables, et ce, en fonction de son mandat qui est de lutter contre l’insécurité alimentaire. Il a expliqué que ce projet va accompagner 4 200 ménages vulnérables de la commune de Ouagadougou, soit 29 400 personnes directement touchées. M. Tamboura a indiqué que ce projet va consister d’abord à mettre à la disposition de l’ensemble de ces ménages, la somme de 30 000 F CFA et des kits de lutte contre la COVID-19 pour endiguer la propagation de la maladie ; ensuite, apporter des intrants (semences, engrais, matériel agricole…) à l’endroit des ménages d’agriculteurs ; en outre, aux ménages éleveurs en leur apportant des aliments pour bétail, et enfin un suivi technique, et des kits d’aviculture et de cuniculture vont être mis à la disposition de 300 ménages pour débuter une activité génératrice de revenus. Il a fait savoir que l’ensemble des actions menées durant ce projet, visent à permettre à ces ménages qui n’ont pas pu travailler pendant la période de restriction due à la pandémie, de pouvoir relancer leurs activités. Selon lui, il est attendu à la fin de ce projet que les bénéficiaires puissent, d’abord, se protéger contre la maladie à coronavirus, et qu’ils puissent reconstituer et continuer leurs moyens d’existence pour leur permettre de vivre.

« Le projet s’étend sur une période de six mois »

« Le projet, débuté en juin 2020, va s’étendre sur une période de six mois, et va concerner des populations vulnérables des zones urbaines et périurbaines
de la commune de Ouagadougou », a-t-il précisé. Pour le représentant du maire de la commune de Ouagadougou par ailleurs 1er adjoint au maire, Moussa Belem, cet appui de la FAO va venir en aide à des populations vulnérables victimes de la pandémie à coronavirus dans la commune de Ouagadougou à apporter des réponses adéquates face à cette crise sanitaire. « Ce projet s’inscrit parfaitement dans l’esprit de l’appel du gouvernement burkinabè à une solidarité nationale et internationale pour venir à bout de la COVID-19», a-t-il ajouté. Le représentant du représentant de la FAO au Burkina Faso, le chargé de programme de la FAO, Ibrahim Ouédraogo, a déclaré que son organisation a pu établir un plan de riposte en collaboration avec le gouvernement burkinabè, chose ayant abouti à la mise en place de cette initiative pour venir en aide à des populations vulnérables. « D’une valeur d’environ 371 000 000 F CFA, ce projet a été initié à la suite de la survenue de la pandémie à coronavirus au pays des Hommes intègres dans le but de lutter contre la maladie, tout en veillant à la sécurité alimentaire de ces populations », a fait savoir le chargé de programme de la FAO. M. Ouédraogo a indiqué que des volontaires du Programme national de volontariat (PNV) ont été choisis dans le cadre du projet pour faire des sensibilisations à comment se nourrir, se protéger en période de COVID-19 et avoir toutes les informations sur la maladie.

Adnan SIDIBE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.