Incendie aux abords du marché central de Koudougou: Des boutiques réduites en ruines

Un incendie a déclenché aux abords du grand marché de Koudougou le mercredi 23 décembre 2020 faisant de nombreux dégâts matériel. L’intervention des sapeurs pompiers a permis de circonscrire les flammes.

Les commerçants du grand marché de Koudougou ont eu des sueurs froides hier mercredi 23 décembre 2020. En effets, ils ont été alertés par un incendie parti des boutiques situées au dos de leur lieu de commerce  L’intervention des sapeurs pompiers a permis de circonscrire les flammes mais six boutiques ont été entièrement réduit en ruines.  Selon le Capitaine Samiratou Madina Ouédraogo, commandant de la troisième compagnie d’incendie et de secours basé à Koudougou, c’est à 14 h 26 mn qu’ils ont été alertés par un appel téléphonique les formant d’un incendie aux environs du grand marché de Koudougou.  « Immédiatement nous nous sommes rendus sur les lieux. Grace au civisme des populations nous avons accédé facilement. Au total six boutiques étaient en flammes à notre arrivée sur le site et grâce au dynamisme des agents nous avons pu circonscrire l’incendie » relate-t-elle. Avant d’ajouter qu’il n’y a eu de perte en vie humaine, mais que les dégâts matériels sont énormes. Abdoulaye Guissou est le propriétaire de « l’atelier de dépannage général (A.D.G)», d’où l’incendie est partie. Il explique que tout est parti des étincelles électriques pendant la réparation sur une moto de type CRYPTON.  « La moto a pris feu et nous avons  tenté de l’éteindre en vain et le réservé a explosé. C’est ainsi que les flammes ont gagné l’ensemble de garage avant d’atteindre les boutiques des voisins sur le même alignement » précise-t-il. Une bonne partie des engins en réparation dans l’atelier ont été consumés par les flammes. Zagré Hervé qui vendait des postes téléviseurs et autres appareils était inconsolables après le passage des flammes. Il s’en est sorti avec une blessure au bras en tentant de parer à l’incident. « Quand le feu a atteint ma boutique, j’ai d’abord tenté de sectionné les fils et j’ai été touché par les flammes au bras droit » fait-il savoir.  Tout Hervié comme, Daniel Zoma un autre voisin du même alignement propriétaire, lui aussi, d’un atelier de réparation d’engins à deux roues est sorti bredouille mais celui-ci dit rendre Grace à Dieu. « L’heure de l’incendie a coïncidé avec mon temps de repos et il m’arrive souvent de m’assoupir quand je n’ai pas assez de travail. Aujourd’hui j’avais un rendez-vous à l’église et j’étais absent de l’atelier. Sinon le pire se serait produit », souligne-t-il l’esprit visiblement troublé. La patronnes des sapeurs pompiers de Koudougou a rappelé la nécessité du respect des normes de sécurité dans les populations notamment dans les lieux de commerces pour leur propre protection et celle de leurs biens. Si les tenants des lieux disposaient d’un bac à sable, ils auraient pu faire quelque chose pour empêcher les flammes de se propager en attendant l’arrivée des sapeurs pompiers. « Le matériel de sécurité incendie coutent cher en pareille circonstances on regrette souvent de ne l’avoir pas prévu » a déclaré avec regret le capitaine Samiratou Ouédraogo.

Beyon Romain NEBIE

Beynebiegmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.