Crise humanitaire au Burkina Faso : 2,4 millions de personnes prises en charge en 2020

Les PTF ont rassuré de leur présence aux côtés du peuple burkinabè pour faire face…

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire en collaboration avec la Coordination humanitaire des Nations unies a organisé, un atelier de présentation du plan de réponse 2021 de la crise humanitaire, le vendredi 5 février 2021 à Ouagadougou.

Sur une prévision de 2,1 millions de personnes à prendre en charge dans le cadre des crises humanitaires au Burkina Faso, 2,4 millions ont finalement été touchées par les actions du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire au cours de l’année 2020. C’est ce qui est ressorti du bilan du plan de réponse à la crise humanitaire dressé par le ministère en charge de l’action humanitaire au cours d’un atelier, le vendredi 5 février 2021 à Ouagadougou.

Selon le Secrétaire permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP-CONASUR) Yipenè Florent Bakouan, au total 306,6 millions de dollars US sur une prévision de 424,4 millions de dollars ont pu être mobilisées au cours de l’année passée pour prendre en charge les personnes dans le besoin d’où une capacité de mobilisation de 72%. A ses dires, ces ressources mobilisées ont permis à l’Etat d’apporter une assistance aux personnes dans le besoin dans plusieurs domaines tels que l’éducation, la nutrition, la santé, la protection, la sécurité alimentaire, l’eau, l’hygiène, l’assainissement, etc.

Au niveau de l’éducation, il a indiqué que 273.929 enfants non scolarisés âgés de 3 à 17 ans touchés par la crise ont eu accès à l’éducation de base formelle et non formelle. En outre, il a noté que 563.200 enfants et femmes ont bénéficié des services de nutrition et 187 870 autres de soutien psychosocial dans des espaces amis des enfants et autres espaces sécurisés. En matière de sécurité alimentaire, 271 856 ménages les plus vulnérables ont, aux dires de M. Bakouan, eu une assistance alimentaire pendant la période de soudure et 259 489 personnes appuyées pour l’agriculture (hors maraîchage), l’élevage, la pêche et la pisciculture.

… aux différentes crises humanitaires.

« Sur le plan sanitaire, 1 400 000 personnes ont bénéficié de soins de santé primaires et 100% des alertes épidémiques vérifiées et investiguées dans les 48 heures », a-t-il apprécié. Toujours dans le cadre du plan de réponse à la crise humanitaire 2020, le SP du CONASUR a souligné que 385 620 personnes, grâce aux efforts du ministère en charge de la solidarité nationale ont eu accès à l’eau potable et 213 708 à des latrines fonctionnelles. Si, le bilan du plan de réponse 2020 semble satisfaisant, il aurait pu être meilleur selon Florent Bakouan, si certaines difficultés n’avaient pas émaillées sa mise en œuvre. Il s’agit notamment du ralentissement des activités à cause de la COVID-19 et de l’accès difficile à plusieurs localités du fait de l’insécurité.

Par ailleurs, les services d’assistance humanitaire ont dû également faire face à l’accroissement des besoins avec l’augmentation croissante du nombre de Personnes déplacées internes (PDI). De 613 792 en janvier, le Burkina Faso comptait 1 074 993 PDI en décembre 2020. Face à cet accroissement des besoins humanitaires, le SP CONASUR a relevé la nécessité de renforcer la mobilisation de ressources pour le financement des interventions.

Cet atelier a d’ailleurs servi de cadre pour la ministre en charge de l’action humanitaire, Laurence Ilboudo de faire un plaidoyer auprès des Partenaires techniques et financiers (PTF) à soutenir l’accroissement continu des capacités de réponse des acteurs humanitaires face aux besoins de plus en plus grandissants et à la multiplicité des situations de fragilités auxquelles, le pays fait face. Et ce, d’autant plus qu’en 2021, le nombre de personnes à assister est estimé, à ses dires, à 2,9 millions avec un budget prévisionnel de 607,9 millions de dollars US à mobiliser. La coordonnatrice résidente du Système des Nations unies au Burkina Faso, par ailleurs coordonnatrice humanitaire, Metsi Makhetha a promis, au nom de l’ensemble des PTF de soutenir le plan de réponse 2021 comme cela a été le cas en 2020.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.