Facturation bimestrielle de l’ONEA: le ministre Ousmane Nacro sur les sites de prise en charge des plaintes

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, a effectué une visite sur les sites de prise en charge des plaintes liées au relevé bimestriel de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), dans les agences de Gounghin et des 1200 Logements, le mercredi 10 février 2021 à Ouagadougou.

Depuis le 8 février 2021, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a mis en place un dispositif pour recevoir et traiter les plaintes des clients à la suite de la facturation bimestrielle. Une action opérée jusqu’au 24 février dans les agences de Gounghin, Tampouy, 1200 Logements, Zad et l’Agence centrale. Pour s’assurer du bon déroulement de cette activité, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, a effectué le déplacement sur les sites de Gounghin et 1200 Logements, le mercredi 10 février 2021 à Ouagadougou. A l’Agence de Gounghin, il a fait le constat du bon fonctionnement du dispositif. Les clients sont reçus par les équipes qui recueillent les plaintes et réclamations. Plus de 30 plaintes sont reçues par jour pour la plupart de consommateurs qui trouvent leurs factures d’eau inhabituellement élevées, ont expliqué les agents de l’ONEA. A la mi-journée du 3e jour de l’opération à ladite agence, environ 70 plaintes ont été reçues, a confié le ministre Nacro. « Nous sommes venus constater d’abord la mise en œuvre de cette action qui a été entreprise par l’ONEA pour apporter une réponse aux différentes plaintes et réclamations de ses clients. Nous avons constaté l’ouverture de trois guichets auprès desquels les clients qui ont des plaintes peuvent se présenter », a-t-il dit. Sur les deux sites, Ousmane Nacro a prodigué ses encouragements aux différentes équipes et aux travailleurs rencontrés sur place. « Nous encourageons et félicitons l’ONEA pour cette initiative. Nous demandons de poursuivre dans cette lancée pour que le problème du relevé bimestriel puisse être résolu. Nous pensons que c’est une innovation de l’ONEA », a laissé entendre le ministre. De son avis, si le relevé pose problème, cela est en partie dû au fait que pendant le premier trimestre de l’année 2020, la maladie à coronavirus a fait qu’au cours du mois d’avril, les agents releveurs n’ont pas pu sortir faire leur travail. Présents sur le terrain, les agents de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) recueillent également les préoccupations des clients. De leurs confidences, certains clients repartent satisfaits, d’autres non. Aussi, la LCB a révélé que certains agents releveurs ne font pas correctement leur boulot puisqu’il arrive que certains domiciles soient fermés, mais l’agent a tout de même accès à l’index des domiciles. Par quel procédé ? Personne ne le sait. « Si la porte est fermée, comment ils font pour trouver l’index ? », s’est interrogé le premier responsable de la LCB, Dasmané Traoré. C’est pourquoi, ces membres ont fait comprendre au ministre qu’à la fin de l’opération, la ligue fera un rapport qui sera adressé à l’ONEA et au ministère. En attendant, le ministre Ousmane Nacro s’est voulu optimiste quant au système du relevé bimestriel. « Pour nous, si les réponses sont apportées, nous devons poursuivre cette réforme qui vient pallier les insuffisances posées à certains niveaux par rapport à certaines réclamations », a réagi M. Nacro.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.