CAN U20: Zoom sur Jean Ouattara, le seul arbitre burkinabè de la compétition

Outre les Etalons U20, un autre ambassadeur du Burkina Faso est en Mauritanie pour la 22e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U20. Il s’agit de l’arbitre central Seydou Ouattara. A bientôt 36 ans (en décembre prochain), cet agent du ministère de l’Action sociale a pris goût à l’arbitrage en 2006 grâce à des aînés, les frères Ouattara (Ali et Seydou). Il se fait alors enrôler après avoir passé toutes les étapes. Il fait ses preuves à travers les rencontres des championnats tout niveau confondu. Ce qui lui permet d’obtenir en 2015 le grade d’arbitre FIFA. Ainsi commence une carrière internationale prometteuse pour le jeune Ouattara alors âgé de 30 ans. Aussitôt promu, il est responsabilisé pour officier des matchs internationaux. Jusqu’à nos jours, il a été juge dans plusieurs rencontres. D’abord dans les tournois sous régionaux, l’arbitre international burkinabè a officié les finales de la coupe de l’UFOA-B cadet en 2018 ainsi que dans la même compétition pour les juniors la même année, de même que la coupe UEMOA en 2016. Pour les compétitions continentales et mondiales, Jean Ouattara a, à son actif, les Jeux de la francophonie en 2017 à Abidjan, les matchs éliminatoires de la CAN Sierra-Leone – Lesotho, le match de la dernière journée des éliminatoires du CHAN entre la Côte d’Ivoire et le Niger. A cela, s’ajoutent les rencontres de la campagne africaine interclubs. Le référé burkinabè a officié, entre autres, les oppositions Horoya-JSK, Al Masry-Pyramids, Paradoue – Hassania Agadir. De bonnes prestations qui ne sont pas passées inaperçues aux yeux de la commission chargée de l’arbitrage de la faitière du football africain, d’où sa désignation pour la CAN des moins de 20 ans en 2021. Pour lui, cela est une fierté et une lourde responsabilité. « Représenter tout un pays n’est pas une chose aisée. Nous avons néanmoins eu l’occasion de nous faire valoir dans ces genres de compétitions et ça s’est bien passé. Je pense que cette fois-ci, tout va bien se passer aussi », a-t-il souhaité. Il a avoué avoir beaucoup appris aux côtés de ses devanciers dans le milieu, avec lesquels il a officié souvent comme 4e arbitre lors des rendez-vous internationaux. Jean Ouattara lance un appel aux jeunes qui hésitent encore à venir dans l’arbitrage à le faire. « C’est un milieu très formateur où on apprend beaucoup. Ça ouvre des portes. Et l’arbitrage permet d’être connu un peu partout », conseille-t-il.

Yves OUEDRAOGO
Envoyé spécial à Nouakchott

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.