38e Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie

En prélude à la 38e Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES), les experts des états et gouvernements membres ont passé en revue les 23 et 24 février 2021, les documents à soumettre à la session ministérielle qui s’ouvre officiellement le vendredi 26 février 2021.

Présents physiquement ou par visio-conférence, les experts de la jeunesse et des sports des différents Etats et gouvernements membres de la 38e Conférence des ministres de la Jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES) ont épluché une vingtaine de documents qui seront proposés à la validation de la conférence des ministres à partir du vendredi 26 février. II s’agit essentiellement du rapport d’activités de 2020, de la programmation de 2021, les réformes institutionnelles ainsi que l’évaluation à mi-parcours de la programmation quadriennale 2019-2022 et le 18e sommet de la Francophonie. Lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre en charge de la jeunesse, Salifo Tiemtoré, les a exhortés à procéder à un examen minutieux desdits documents afin de soumettre à la réunion des ministres, des propositions pertinentes. Car a-t-il poursuivi, il est impératif pour la CONFEJES, au regard des problèmes auxquels est confrontée sa jeunesse, de renforcer ses actions en faveur de la promotion de cette frange de la population pour plus d’impact dans les pays concernés. « En effet, après 50 années d’existence, la CONFEJES doit faire preuve d’agilité pour répondre aux défis actuels et futurs par des réponses appropriées au risque de voir son leadership contesté au sein même de la Francophonie et son existence menacée », a précisé le ministre. A l’issue des travaux, le directeur de cabinet du ministre chargé de la jeunesse, Lambi Sawadogo a salué la qualité des textes obtenus et surtout les propositions de réformes qui sont à même de renforcer la CONFEJES, si elles sont adoptées. Quant au secrétaire général par intérim de la CONFEJES, Modibo Traoré, il a salué la capacité de résilience de l’organisation pour continuer d’assurer sa mission d’appui aux politiques publiques de promotion de la jeunesse et du sport. La COVID-19 a, en effet, impacté la programmation 2020 de l’institution et contraint l’institution à fonctionner autrement en intégrant le
télétravail depuis la mi-mars 2020, a expliqué celui-ci. Il a par ailleurs remercié le jury et encouragé les candidats du traditionnel concours d’excellence entre bénéficiaires du programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes de la CONFEJES qui mettra aux prises cette année de jeunes entrepreneurs du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Togo, du Sénégal et du Burkina Faso. La rencontre connaîtra également l’élection d’un nouveau secrétaire général parmi des candidats dont le Burkinabè Alexandre Yougbaré.

Voro KORAHIRE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.