Toxicomanie et consommation de la chicha: le maire de Ouagadougou veut contrer le fléau

Le conseil municipal de Ouagadougou a organisé sa deuxième session extraordinaire de l’année, le mercredi 24 février 2021. Il a été question de l’examen et l’adoption de plusieurs projets au profit de la commune.

Au cours de la deuxième session extraordinaire du conseil municipal de l’année de Ouagadougou, 16 projets ont fait l’objet d’examen et d’adoption par les conseillers municipaux. Parmi ces projets, l’Agence de développement des collectivités territoriales compte mettre à la disposition de la commune de Ouagadougou, des fonds pour des investissements concernant des services sociaux de base. La session s’est déroulée le mercredi 24 février 2021 à Ouagadougou. Selon le maire de Ouagadougou, Armand Pierre Roland Béouindé, les textes indiquent que tous les conseillers doivent être informés des différents investissements qui seront faits avec ces fonds. Cela doit être acté par une délibération, a-t-il expliqué. Des décisions ont été également prises sur les dons faits par les partenaires. La session a été l’occasion pour les conseillers municipaux de discuter sur des informations diverses notamment les activités qui ont eu lieu entre les deux sessions. A ce sujet, M. Béouindé a parlé de la constitution effective de la communauté des communes du « Grand Ouaga ». Cette communauté, a-t-il détaillé, regroupe en plus de Ouagadougou, huit autres communes qui se sont mises ensemble pour gérer certains projets structurants au bénéfice des populations du « Grand Ouaga ». Les nuisances sonores, l’intervention tardive ou l’absence de la police municipale dans certaines situations et l’occupation des domaines publics n’ont pas été en reste. Le maire a lancé un appel aux citoyens à une vigilance, à la participation citoyenne aux actions de développement des collectivités. Pour ce faire, il a rappelé que les associations doivent jouer leur rôle. Revenant sur la consommation du chicha qui gagne de plus en plus du terrain dans la ville, il a indiqué que c’est un fléau très dangereux qui prend de l’ampleur et qui pousse à la délinquance. L’alcool, a poursuivi le maire, est vendu dans des kiosques non autorisés et la chicha dans les bars. Ce sont, pour M. Béouindé, de véritables lieux d’intoxication et de promotion de la toxicomanie. « Nous sommes en train de travailler avec les polices municipale et nationale pour contrer ce fléau », a-t-il.

Antoinette KABRÉ
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.