Affaire entraineurs locaux La justice saisit les comptes de la FBF

L’affaire de rupture de contrat « abusif » opposant les trois entraineurs locaux à leur ex-employeur,  la Fédération burkinabè de football (FBF), vient de connaitre  un rebondissement, d’après nos informations.   A l’inspection du travail, le 2 mai 2021, la justice avait sommé l’instance dirigeante du football burkinabè de payer  trois  mois de salaire et deux mois de congés payés à Seydou Zerbo dit Krol, à Boureima Kaboré et à Issaka Ouédraogo. Selon nos sources, la FBF n’a pas réagi. Ce qui a poussé l’avocat des trois entraineurs à procéder à une « saisie conservatoire » des comptes de la FBF pour 72 heures, afin de la contraindre à exécuter ses obligations contractuelles vis-à-vis de ses anciens employés.

Sentant le danger, indiquent toujours nos informateurs, la FBF a convié les trois coachs, le lundi 7 juin 2021, pour une proposition consistant à régler d’abord un des leurs et à   faire attendre  les deux autres.

Une proposition rejetée par le trio. Face à ce refus, des chèques leur ont été individuellement  remis. Le hic, un seul a pu avoir gain de cause. Les chèques des deux autres ne sont  pas passés. Pourquoi ? Nous n’avons  pas pu obtenir de détails.  C’est ainsi qu’un autre rendez-vous a été donné aux deux infortunés. Au moment où nous tracions ces lignes, l’affaire suivait toujours son cours. En rappel, Seydou Zerbo dit Krol et ses deux adjoints de retour du Cameroun où ils avaient conduit les Etalons  locaux au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) avaient été débarqués avant la fin de leur contrat. Limogeage « jugé abusif » par ces techniciens qui ont décidé d’attaquer en justice la faitière du football national. Affaire à suivre.

Yves OUEDRAOGO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.