Marches contre la gestion de la crise sécuritaire : une « récupération politique », selon une coalition d’associations

Le coordonnateur de la COLAB, Passamdé Sawadogo dit Océan (milieu): « à travers ce regroupement d’associations, nous voulons fédérer nos énergies pour être plus efficaces ».

La Coalition des leaders associatifs du Burkina (COLAB) a animé, le dimanche 27 juin 2021, à Fada N’Gourma, une conférence publique sur la situation nationale marquée, notamment, par la recrudescence des attaques terroristes. Elle a appelé les populations à la vigilance face « aux tentatives de récupération politique ».

Au lendemain des récents évènements tragiques à Solhan dans le Sahel et sur l’axe Barsalogho-Foubé dans le Centre-Nord, la Coalition des leaders associatifs du Burkina (COLAB) a entamé une tournée régionale pour traduire sa compassion aux populations et appeler à faire bloc derrière le gouvernement, les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Ainsi, après Dori dans la région du Sahel, la délégation s’est rendue, le dimanche 27 juin 2021, à Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est, où elle a animé une conférence publique sur la situation nationale marquée par la recrudescence des attaques terroristes.

Dans une salle bondée, elle a échangé, à bâtons rompus, avec des jeunes, des femmes et des personnes de troisième âge, tous réunis, sur les enjeux sécuritaires et leur rôle dans la quête de la paix et la stabilité. Selon le coordonnateur de la COLAB, Passamdé Sawadogo dit Océan, c’est en agissant à l’unisson que les Burkinabè viendront à bout de l’hydre terroriste.

« Nous devons dans cette adversité rester solidaires avec les victimes, les FDS et les VDP et demeurer unis autour de la mère patrie », a-t-il soutenu. A l’entendre, les Burkinabè doivent s’inspirer de leurs devanciers qui ont réussi à relever de grands défis avec brio pendant la période coloniale, notamment. Cela se traduit, d’après lui, par une résilience des populations face à l’adversité. Pour le point focal de la COLAB à Fada N’Gourma, Alidou Maïga, l’objectif des terroristes est de provoquer une révolte populaire contre le régime en place. Et de marteler qu’il n’est pas question de céder.

Par ailleurs, l’artiste Ocean a lancé un appel aux Burkinabè à redoubler de vigilance face à ce qu’il a qualifié de « tentatives de récupération et de manipulation politiques » avec en toile de fonds les marches de protestation contre la gestion de la crise sécuritaire. Bien au contraire, en pareilles circonstances, le « Rastaman » a estimé que les Burkinabè, quelles que soient leurs appartenances ethnique, politique et religieuse, doivent se donner la main pour sauver l’essentiel.

« Ne nous laissons pas manipuler par des gens qui viennent de perdre des élections et qui croient que les attaques sont des opportunités pour eux de parvenir à la direction politique du pays », a-t-il lâché. Pour Moussa Thiombiano dit Django, le problème que vit le pays ces dernières années nécessite l’implication de tous les acteurs dans sa résolution. En outre, l’artiste Océan a annoncé que la COLAB va plaider auprès des autorités pour l’institution d’une subvention au profit des associations et des OSC afin de leur permettre d’exercer en toute indépendance le rôle qui leur est dévolu.

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.