Concours prix Galian 2021 : pari réussi pour la 24e édition

Le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement a organisé, le jeudi 15 juillet 2021, à Ouagadougou, la 24e nuit des Galian. Les meilleures œuvres journalistiques ont été récompensées.

Les lauréats de la “maison commune”.

Après le rendez manqué du 25 juin dernier, la 24e nuit des Galian s’est tenue, le jeudi 15 juillet 2021, à Ouagadougou. C’est à travers une cérémonie « conviviale » que les meilleures œuvres journalistiques de l’année 2020 ont été récompensées. Discours, prestations musicales et récompenses des œuvres productions journalistiques ont ponctué cette édition des Galian. Selon le président du comité d’organisation, Rabankhi Abou-Bakr Zida, la 24e édition du concours prix Galian a enregistré au total 129 candidatures, soit 258 œuvres journalistiques. Chaque candidat doit présenter deux productions. Ainsi, 26 œuvres pour la catégorie langue nationale, 24 dans la catégorie presse en ligne, 108 dans la catégorie radiodiffusion sonore et télévisuelle en langue française et 100 en presse écrite en langue française ont été enregistrées. « Ce sont les meilleures œuvres parmi celles en compétition qui seront primées », a-t-il indiqué.

A l’en croire, le comité d’organisation a pu relever beaucoup de défis grâce à l’appui et à l’accompagnement de plusieurs partenaires publics et privés. M. Zida a félicité les membres des quatre jurys qui, en dépit de leurs agendas chargés, ont consenti des efforts pour s’associer à la réalisation de cette manifestation majeure du monde de l’information et de la communication. Il a traduit la gratitude du comité d’organisation au ministre en charge de la communication pour la qualité de son coaching et pour la confiance placée en eux. Le ministre de la Communication, des Relations avec le Parlement (MCRP), Dr Ousseni Tamboura, a rendu un vibrant hommage aux professionnels des médias pour leur contribution au développement à travers l’information de la population, la formation des opinions et la promotion de la liberté d’opinion et d’expression. Les journalistes, a-t-il dit, participent « efficacement » à l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso et il convient de saluer leur mérite quand cela est fait dans l’excellence. « Cette excellence que nous célébrons ce soir à travers la 24e édition de la nuit des Galian qui sacre les meilleures œuvres primées à l’issue de l’édition 2021 du concours prix Galian dans la presse écrite, la presse en ligne et la presse audiovisuelle », a-t-il soutenu.

Aux dires de M. Tamboura, le concours Galian contribue à travers son édition annuelle à stimuler l’excellence dans le journalisme. Pour inciter davantage, a-t-il laissé entendre, à une bonne qualité des productions journalistiques et améliorer le cap de la performance dans les médias publics et privés, son département s’est engagé dans une dynamique de réformes du concours Galian qui a aujourd’hui 25 ans. Au regard des multiples mutations dans le secteur, a-t-il ajouté, le concours a besoin de se rajeunir pour continuer à servir la professionnalisation du secteur de la communication. A écouter Ousseni Tamboura, cette édition se présente donc comme celle de la transition et constitue un tournant décisif au regard de la nouvelle vision qu’il envisage imprimer à ce concours.

Des réformes annoncées

« Après 24 éditions, il me parait judicieux d’opérer des réformes en vue de donner une nouvelle dynamique à l’événement et renforcer ses ambitions, c’est-à-dire, stimuler la qualité et la capacité des acteurs », a-t-il précisé. Pour ce faire, a-t-il expliqué, un atelier qui a regroupé les professionnels des médias a été organisé du 10 au 11 juin dernier à Kaya afin de jeter les bases d’un nouveau format aussi bien sur la forme que sur le fonds. Ces réformes, a annoncé le porte-parole du gouvernement, concernent, entre autres, la mise en place d’un système d’observation et de suivi continu des œuvres journalistiques plutôt que les candidatures spontanées telles que pratiquées jusqu’à cette édition, la réduction des genres rédactionnelles en compétition pour diminuer les risques de confusion des genres constatée au cours des dernières éditions. De l’avis de Dr Tamboura, la réduction des genres permettra en plus la revalorisation des prix décernés et enfin, la réduction des membres des jurys. « Une large concertation sera menée avec les doyens du secteur, les universitaires et les faitières des médias sur ces différents points afin de trouver ensemble les meilleurs moyens de porter toujours haut le concours Galian, cette heureuse initiative portée par des pionniers depuis 1997 », a-t-il laissé entendre. Le patron de la cérémonie, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a félicité le ministre de la communication et son personnel pour avoir tenu le pari de l’organisation de cette édition. Pour lui, la nuit des Galian se bonifie et il y a une amélioration tant au niveau de l’organisation qu’aux prix. Il a invité tous ceux qui ont été candidatés à ce rendez-vous de 2021 à plus d’ardeur au travail et de responsabilité.

« Pour nous, ce n’est pas un rendez-vous manqué. L’année prochaine, lors de la 25e édition, l’Assemblée nationale associera son image à l’activité. C’est une façon pour nous d’apporter notre soutien aux médias et à notre partenaire, le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement », a-t-il annoncé. Une minute de silence a été observée à la mémoire des journalistes et des éléments des Forces de défense et de sécurité décédés.

Timothée SOME
timothesom@yahoo.fr
Aly Sawadogo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.