Procès de Thomas Sankara : la plupart des témoins cités par le gal Dienderé ne sont plus de ce monde

L’audience du procès de l’assassinat de Thomas Sankara et ses douze compagnons se poursuit ce mercredi 10 novembre 2021 avec l’interrogatoire du général Gilbert Dienderé au tribunal militaire délocalisé à Ouaga 2000. Les échanges sont houleux entre la partie civile et l’accusé, Gilbert Dienderé, chef de corps adjoint du centre national d’entrainement commando au moment des faits. A la question de savoir pourquoi il n’a pas fait arrêter ceux qui ont commis le forfait, assassiné Thomas Sankara. Gilbert Dienderé répond qu’en tant que lieutenant, il n’avait pas la possibilité de les arrêter et qu’il a rendu compte à Blaise Compaoré son chef de corps et au commandant Boukary Lengani. Il n’a pas pu protéger le chef de l’Etat Thomas Sankara parce que l’attaque venait de l’intérieur. Me Olivier Badolo est revenu sur son année d’incorporation et son évolution dans l’armée.  Me Badolo pense que c’est grâce aux services rendus à Blaise Compaoré qu’il a gravi les échelons jusqu’à arriver là où il est. L’accusé rétorque que son évolution est due à ses capacités professionnelles. La partie civile a fait la remarque au gal Gilbert Dienderé que tous les témoins qu’il cite ne sont plus de ce monde ou sont en fuite.

TS

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.