Forum de Paris pour la paix : pour une mobilisation de tous les acteurs concernés

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris part du 11 au 13 novembre 2021 à la IVe édition du forum de Paris sur la paix en France. Au cours de son séjour parisien, le chef de l’Etat a participé à un mini-sommet du G5 Sahel.

Placée sous le thème « Réduire les fractures mondiales », la IVe édition du forum de Paris sur la paix a eu pour objectif d’encourager une reprise post-COVID-19 plus solide et plus inclusive. Pour faire face aux défis contemporains et aux attaques contre le multilatéralisme, le forum, organisé du 11 au 13 novembre 2021 à Paris en France, s’est voulu une force de mobilisation de tous les acteurs concernés. Ainsi, il a connu la participation de 450 invités dont une trentaine de chefs d’État et de gouvernement parmi lesquels, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Selon le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, il s’est agi de façon concrète de parler des problématiques liées à la paix. « Face à la situation que nous vivons actuellement, la paix est la chose la plus chère pour nous. Il est donc important d’être dans un tel forum, non seulement pour le débat général qui s’y mène, mais pour toutes les rencontres bilatérales, les échanges qu’il peut y avoir avec des partenaires, qu’ils soient multilatéraux ou qu’ils soient bilatéraux», a-t-il déclaré. Dans la capitale française, le chef de l’Etat a eu des séances de travail à l’Elysée avec ses homologues du Niger, Mohamed Bazoum, du Tchad, Mahamat Idriss Deby et de la France, Emmanuel Macron, dans le cadre d’un mini-sommet « G5 Sahel-France ».

Le ministre Alpha Barry a expliqué qu’il a été question de faire le point sur la situation au Sahel qui, de son avis s’est beaucoup dégradée ces derniers temps. Les sujets abordés, a dit le représentant de la diplomatie burkinabè, ont concerné la force conjointe du G5 Sahel et les relations de partenariat d’intervention sur le terrain. « Les trois chefs d’Etat ont fait le point sur l’évolution du G5 Sahel, de la force conjointe et comment ils peuvent relancer les activités après avoir fait le point de la recrudescence des attaques terroristes. L’idée de la convocation d’un sommet en urgence du G5 Sahel a été émise et cela devrait donc être mis en œuvre très prochainement », a-t-il confié. Le président du Faso s’est entretenu également avec son homologue du Nigeria, Muhammadu Buhari. Tous deux étaient au dernier sommet de la CEDEAO au Ghana. Alpha Barry a informé que les deux chefs d’Etat ont fait le point des récentes décisions prises par la conférence des chefs d’État et de gouvernements de la CEDEAO. « Ils ont aussi fait le point sur la situation sécuritaire à la fois dans la zone du Sahel et dans la zone du bassin du Lac Tchad qui ont en commun le phénomène terroriste : Boko Haram d’un côté et l’insécurité dans la zone des trois frontières (Burkina, Mali et Niger, Ndlr) », a étayé le ministre des Affaires étrangères.

Synthèse de Paténéma Oumar OUEDRAOGO


Le Président Roch Marc au 75e anniversaire de l’UNESCO

En marge de son séjour parisien le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a fait une déclaration au segment de haut niveau du 75e anniversaire de l’UNESCO, le vendredi 12 novembre 2021. Dans son discours, il a réaffirmé l’attachement du pays des Hommes intègres aux idéaux de notre organisation tel que stipulé dans son Acte constitutif, ainsi qu’au multilatéralisme depuis 61 ans. Roch Marc Christian Kaboré a adressé ses félicitations à la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay, pour sa réélection et lui a réitéré son plein soutien. « Le Burkina Faso salue et apprécie particulièrement sa coopération féconde avec l’UNESCO dans la réforme, la modernisation et la transformation de son système éducatif », a-t-il mentionné. Le Président du Faso a dit attendre beaucoup de l’institution concernant la mise en place de la Recherche-action sur la mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation à laquelle le Burkina Faso a souscrite. Car pour lui, face aux nombreuses crises qui secouent notre monde, l’UNESCO a toujours su jouer sa partition. Synthèse de POO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.