Attaque d’Inata : Le gouvernement relève deux commandants de leurs fonctions

Le Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 17 novembre 2021 à Kosyam, sous le magistère du président du Faso. L’attaque du détachement de la gendarmerie d’Inata, l’annulation de la révision des listes électorales dans le cadre des élections municipales et la réouverture des frontières terrestres ont été les sujets qui ont préoccupé les membres de l’Exécutif burkinabè.

A la suite des attaques terroristes qui ont ciblé le dimanche dernier le détachement de la gendarmerie d’Inata dans la région du Sahel, le bilan s’est alourdi et passe à 49 gendarmes et 4 civils tués. L’annonce a été faite par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Ousséni Tamboura, à l’issue du Conseil des ministres tenu hier à Ouagadougou. « Le Conseil des ministres et le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré sont très affligés par la barbarie », a confié le porte-parole du gouvernement.

En conséquence, M. Tamboura a annoncé que l’Exécutif a pris la décision de relever de leurs fonctions le commandant du groupement des forces du secteur Nord et le commandant de la première région de gendarmerie du Burkina Faso. « Le bilan humain est lourd au regard d’un certain nombre de circonstances liées au ravitaillement du détachement et des questions logistiques de relève des éléments », a expliqué le porte-voix du gouvernement.

A cet effet, il a soutenu que le chef de l’Etat a instruit qu’une enquête administrative soit ouverte pour situer les responsabilités. Le ministre Tamboura a, par ailleurs, signifié que 46 éléments concernés par les attaques ont été retrouvés. A propos des gendarmes qui manquent encore à l’appel, le ministre a indiqué que le gouvernement a opté de ne pas communiquer sur la question afin de leur donner plus de chance de survie.

Pour venir à bout de l’ennemi, le porte-parole du gouvernement a invité les populations et les Forces de défense et de sécurité (FDS) à l’union. « Au regard des efforts déployés depuis 2016, le Conseil des ministres invite notre peuple et nos FDS à développer leur génie créateur inclusif pour éviter que de tels drames ne se reproduisent », Outre le volet sécuritaire, l’Exécutif s’est penché sur la fermeture des frontières occasionnée par la crise sanitaire.

Ainsi, le gouvernement a décidé de la réouverture des frontières terrestres et des voies ferroviaires du Burkina à compter du 1er décembre 2021. Néanmoins, « les usagers seront soumis à des conditions sanitaires telles que le vaccin, le test et les gestes-barrières contre la COVID-19 », a précisé le ministre. Situation sécuritaire oblige, le Conseil a aussi abrogé le décret du 13 octobre 2021 portant révision des listes électorales biométriques.

« La CENI avait commencé ce 14 novembre cette révision mais le gouvernement a décidé de son annulation compte tenu de la situation », a confié le ministre Tamboura tout en précisant que les élections municipales seront maintenues à la date convenue par la classe politique. Le gouvernement a, par ailleurs, examiné le programme officiel de la commémoration du 11- Décembre à Ziniaré. « Le Conseil a opté pour une commémoration sobre compte tenu de la situation sécuritaire », a signifié le ministre Tamboura.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.