Dori : Les manifestants ont battu le pavé

Le Mouvement sauvons le Burkina a organisé une marche de protestation pour dénoncer la dégradation du contexte sécuritaire dans la région du Sahel, ce samedi 27 novembre 2021 à Dori.

A l’appel du Mouvement sauvons le Burkina, la population de Dori, chef-lieu de la région du Sahel a battu le pavé dans la matinée du samedi 27 novembre 2021. Réunis au terrain municipal de Dori à proximité du lycée provincial de ladite ville, les manifestants se sont rendus au gouvernorat de Dori en passant devant la SONABEL, l’INERA et le rond-point Arba Hama Diallo. Une fois sur place, les manifestants ont voulu en découdre avec les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui avaient installé leur dispositif sécuritaire. Après plus d’une heure d’attente et n’ayant pas été reçus par les autorités régionales, les manifestants se sont dispersés par petit groupe. Selon le représentant du mouvement sauvons le Burkina Amadou Traoré, le Burkina Faso est en proie aux attaques terroristes depuis quelques années. Chaque jour, a-t-il-déploré, les populations sont endeuillées et rien n’est fait par les dirigeants pour que cela cesse. A l’entendre, l’attaque d’Inata dans le Soum a couté la vie à plus de 50 personnes dont des Forces de défense et de sécurité ainsi que des civils. Et plus récemment, a-t-il ajouté, celui de Foubé ayant fait une vingtaine de victimes. A en croire Amadou Traoré, il est clair que la stratégie du gouvernement actuel pour lutter contre l’insécurité à échoué. Pour soutenir son point de vue, M Traoré, a rappelé que le Premier ministre Christophe Josèphe-Marie Dabiré l’a reconnu devant la représentation nationale. « Nous avons assisté aux changements de ministres de la défense et de la sécurité dans l’optique d’améliorer la situation mais c’est pire. Nous exigeons la démission sans délai du président Kaboré », a martelé le représentant du mouvement sauvons le Burkina.

Souaibou NOMBRE

Snombre29@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.