Programme d’urgence pour le Sahel : Le comité conjoint d’orientation fait le bilan

Pour la ministre déléguée Pauline ZOURE, cette session du CCO a pour mission de constater l’avancement des projets.

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) a tenu une session ordinaire du comité conjoint d’orientation du Fonds de consolidation de la paix (PBF), le mardi 7 décembre 2021 à Ouagadougou.

Pour apporter une réponse aux défis sécuritaires auxquels le Burkina Faso est confronté depuis 2015, le gouvernement a mis en place en 2017 le Programme d’Urgence pour le Sahel au Burkina Faso (PUS-BF). Le PUS-BF vise d’une part, à améliorer les conditions sécuritaires des populations des régions éprouvées par le terrorisme et d’autre part, à réduire la vulnérabilité des populations. Ainsi, les membres du Comité conjoint d’orienta-tion (CCO) du Fonds de consolidation de la paix (PBF) se sont réunis en session ordinaire, le mardi 7 décembre 2021 à Ouagadou-gou pour constater l’état d’avancement de la mise en œuvre des projets du portefeuille.

L’autre objectif de la rencontre, selon les organisateurs, visait à formuler des recommandations stratégiques nécessaires pour la cohérence et la qualité des projets et enfin analyser les gaps en matière de consolidation de la paix pour mieux orienter la programmation 2022. La coordonnatrice- résidente du système des Nations unies au Burkina Faso, Manzi Barbara a annoncé qu’au regard des perspectives de financement pour l’année prochaine, elle a besoin d’informations utiles sur « ce qui a marché et ce qui n’a pas été » afin de soumettre un rapport au siège du Fonds pour guider le choix des projets à financer en 2022.

En dépit des difficultés rencontrées sur le terrain, le taux d’exécution du PBF est de 67 %. Ce qui, selon elle, constitue des motifs de satisfaction. Pour la représentante du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, la ministre déléguée, Pauline Zouré, les projets du présent portefeuille ont coûté environ 15 milliards F CFA. Elle a confié que cette session du CCO va faire le suivi de la mise en œuvre des projets PBF, examiner et valider le rapport d’activités 2021 et analyser les priorités pour orienter la program-mation de 2022 du PBF.

« Au regard de l’expansion de l’insécurité vers d’autres zones du pays, le PUS a été élargi en 2019 et couvre désormais six régions dont le Sahel, le Nord, le Centre-Nord, la Boucle du Mouhoun et l’Est », a-t-elle précisé. Du reste, les domaines d’intervention du Fonds sont, entre autres, l’amélioration de la confiance entre les populations et l’Etat, le renforcement de la résilience sociale et la participation active des femmes et des jeunes et enfin la gestion pacifique des conflits.

Emmanuel BICABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.