Ecole nationale des régies financières : 23 diplômés de master reçoivent leurs parchemins

L’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) a organisé, le jeudi 9 décembre 2021, à Ouagadougou, la sortie officielle de la première promotion 2019-2020 de master en « Fiscalité et gestion de l’entreprise ».

Dans la perspective de diversifier les offres de formation et de les adapter aux besoins de l’administration et des acteurs économiques, L’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) et l’Université Senghor d’Alexandrie ont convenu de mettre en place un partenariat. Ce partenariat a permis la mise en place de deux masters professionnels. Il s’agit du master en « Fiscalité et gestion de l’entreprise » et le master en « Analyse et politique économique ».

Ainsi, dans ce cadre, l’ENAREF a organisé la remise de parchemins de 23 étudiants de master formés en « Fiscalité et gestion de l’entreprise », le jeudi 9 décembre 2021, à Ouagadougou. Cette première promotion a pour nom de baptême « Promotion excellence ». Le représentant de la promotion, Ali Siré Ba, a manifesté sa reconnaissance à l’endroit de l’ENAREF, le corps enseignant, l’ambassadeur de l’Egypte au Burkina Faso et l’Université Senghor d’Alexandrie. il a aussi déclaré qu’après cette formation, tous les apprenants sont suffisamment nantis de connaissances et de compétences pour répondre honorablement aux aptitudes que confère le diplôme de Master en « Fiscalité et gestion de l’entreprise ». Le Directeur général (DG) de l’ENAREF, Adama Badolo, a salué la qualité du partenariat avec l’Université Senghor d’Alexandrie et le travail remarquable du recteur Thierry Verdel et son équipe. De l’avis du DG, leur dynamisme, leur capacité d’anticipation et leur réactivité ont permis de dérouler sereinement les programmes de formation. Il a ajouté que la bonne exécution des programmes de formation a été possible grâce au dévouement, l’abnégation et l’ardeur au travail des vaillants enseignants sans lesquels, il n’était pas possible d’engranger des résultats satisfaisants.

Des embûches sur le chemin

Concernant les lauréats, M. Badolo s’est réjoui des résultats qu’ils ont pu obtenir. « Pour parvenir à ces résultats satisfaisants, vous avez dû relever les défis importants au niveau intellectuel et nous sommes convaincus que vous saurez tirer parti des instruments que vos enseignants ont mis à votre disposition », a-t-il indiqué. En outre, le directeur général de l’ENAREF a formulé le vœu que le parchemin de chaque lauréat soit un tremplin pour lui ouvrir les portes de nouvelles opportunités dans les domaines qui sont les leurs. Le parrain de la cérémonie, l’inspecteur des impôts, Dr Aboubakar Nacanabo, a invité ses filleuls a cultivé des valeurs parce qu’elles font de l’être humain sa spécificité et le guident dans tout ce qu’il fait. A ce titre, M. Nacanabo les a invités au respect, à l’intégrité et à l’excellence. Il a également fait comprendre aux lauréats que les diplômes qu’ils ont obtenus ne sont qu’un début. Ainsi, il leur a conseillé de continuer à renforcer leurs capacités car, c’est seulement à ce prix qu’ils resteront dans l’excellence. En plus, l’inspecteur des impôts a laissé entendre que le succès n’est pas une destination mais un voyage. « Au cours de ce voyage, vous allez rencontrer des difficultés, des embûches, des pièges, des souffrances mais sachez que celui qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint », a-t-il confié. Le parrain a insisté que le chemin va toujours être parsemé de difficultés mais avec la persévérance, la réussite sera au rendez-vous. Le patron de la cérémonie, l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte auprès du Burkina Faso, Ibrahim Abdelazim El-Khouli, a aussi, pour sa part, salué ce partenariat. Il a également présenté les possibilités que son pays offre en matière de formation universitaire pour les étudiants égyptiens et des pays africains. Par ailleurs, l’ambassadeur a rendu hommage à la Francophonie qui a permis cette rencontre et a souhaité que les lauréats poursuivent leur formation jusqu’au doctorat dans les universités ou écoles supérieurs égyptiennes.

Evariste YODA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.