Processus de Transition au Burkina: des partis politiques réfléchissent à leur rôle

Les responsables des partis politiques se sont dit aptes à apporter leur contribution à la Transition.

Une dizaine de partis politiques sous la houlette de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont tenu une rencontre, le mardi 7 juin 2022 à Ouagadougou, afin d’échanger sur leur contribution au processus de transition.

Quels peuvent être le rôle et la contribution des partis politiques au processus de Transition et à la vie actuelle de la Nation ? La question était au centre d’une rencontre initiée par le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, avec les présidents d’une dizaine de partis politiques dont le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), dans la matinée du mardi 7 juin 2022 à Ouagadougou.

Aux dires de M. Diabré, cette rencontre est le prolongement des différentes visites qu’il a effectuées aux sièges d’un certain nombre de partis afin qu’ensemble, ils réfléchissent à la manière de soutenir le processus de Transition. Pour lui, le coup d’Etat du 24 janvier 2022 appelle à « un certain nombre de démarches et de réflexions au regard des différents défis qui assaillent le pays ». Au nombre des défis, il a cité, entre autres, l’insécurité qui reste présente et même persistante en dépit des efforts déployés pour y mettre un terme. « Cette situation interpelle les acteurs politiques.

Car le devenir de notre Nation est le principal moteur de nos différents engagements », a-t-il affirmé. Au regard de cela, il était important, selon lui, que les différentes classes politiques puissent se réunir, se concerter et trouver une formule pour bien définir leur rôle, leur place et surtout une formule pour apporter leur contribution multiforme à la résolution des différentes difficultés qui assaillent le pays. « Notre rencontre marque le point de départ de la réflexion active liée à ce processus qui va déboucher sur un certain nombre de propositions concrètes », a-t-il indiqué.

Comment comptez-vous contribuer dans ce processus de Transition difficile pour les partis politiques ? Répondant à cette question, Zéphirin Diabré a estimé que les partis politiques ne veulent pas contribuer pour une personne donnée mais pour la Nation. Et du reste, a-t-il ajouté, les politiciens sont aussi le produit de la même société qui fabrique aussi les autres couches. « Nous ne sommes pas exempts de critiques.

Car, nous commettons aussi des erreurs et des fautes. Mais dites-moi dans quel groupe social ne trouve-t-on pas des impairs», a interrogé M. Diabré. Pour lui, si la situation de la Nation doit incomber à quelqu’un, ce serait à tous les Burkinabè, qu’ils soient politiciens ou pas. « C’est donc ensemble avec une introspection collective que nous pourrons trouver des réponses aux problèmes de ce pays », a-t-il souligné.

Nadège YAMEOGO

Zenabou YAMMA (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.